À Manhattan ou à Rio, en Balenciaga ou en Prada.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand tout va de travers...

Aller en bas 
AuteurMessage
Joy M. Slown

Moi & Juste moi

Moi & Juste moi
avatar

© Crédit Kit : © dyn (moi)

Féminin
Messages : 237
Date d'inscription : 29/04/2010
Age : 31
Âge du personnage : 17 ans

MessageSujet: Quand tout va de travers...   Mar 4 Mai - 23:09

Ce matin là, Joy s'était levée de mauvaise humeur. Elle avait mal dormi, troublée par des cauchemars qui la hantaient... Le pire dans tout ça ? Elle avait l'impression d'avoir réellement vécu tout ce qu'elle voyait en songes. C'était une sensation des plus étranges mais aussi des plus désagréables. Cela dit, cela n'était pas anodin, il s'agissait de souvenirs de l'une de ses autres vies, d'un autre cycle.
Bien que Joy ait déjà 17 ans, elle n'avait pas encore accès à la totalité de ses souvenirs. En effet, bien que la demoiselle ne soit pas gênée d'être un vampire - contrairement à sa mère - le traumatisme qu'elle avait vécu étant petite ne devait sans doute pas étranger à son retard de ce côté... Elle s'y faisait, elle n'avait pas le choix après tout ! Et puis, ce n'est pas comme si elle était seule pour surmonter cette épreuve. Elle avait des amis qui étaient là pour l'épauler et un intermédiaire adorable même si son départ précipité en vacances l'intriguait.

Levée de mauvaise humeur et en retard donc, Joy s'empressa d'enfiler ses vêtements : un petit haut blanc et un jean slim, auxquels elle ajoutera sa veste cintrée en cuir. Arrivée en bas, elle prit une tasse de café - elle vida la cafetière en fait - qu'elle voulait avaler tout en relisant son cours de sciences mais au moment où elle fit son demi-tour, elle heurta sa belle-mère de plein fouet, renversant tout le café encore brûlant sur son haut blanc. Son sang bleu ne fit qu'un tour et elle se mit à hurler dans la maison :


« Mais c'est pas possible ! Tu ne peux donc pas regarder où tu vas ? T'es pas toute seule à vivre ici ! »

Elle rêva d'ajouter un "pimbêche" à la fin de sa phrase mais elle se retint, son ton faisant déjà mauvais genre. Surtout qu'il n'était pas habituel que la douce Joy ne s'énerve de la sorte...Mais bon, elle n'aimait pas Rosaly et c'était un fait qui n'était plus à prouver. Il n'y avait d'ailleurs qu'avec elle que la jeune femme se comportait ainsi.
Elle sortit donc de la cuisine, ne laissant pas le temps à la rouquine de répondre et claquant la porte. Elle remonta à sa chambre, enfila un nouveau haut, noir cette fois et quitta la maison en courant. Plus de café à la maison et pas le temps d'en refaire un, elle irait au Starbucks ! Elle grimpa donc dans sa voiture, une BMW Z4 noire avec les sièges en cuir rouges, spécialement importée pour elle, puis elle partit en direction du lycée. Le Starbucks n'était pas bien loin, elle ne mettrait pas longtemps à y aller à pied.
Ce qu'elle fit...
Mais arrivée au café, il y avait déjà un monde fou malgré l'heure matinale. Tout New York s'était donné rendez-vous ici et à cette heure ?! Pas le temps de faire la queue, il lui restait moins de dix minutes avant que les cours ne commencent et son interro de sciences avec ! Elle retourna donc à Duchesne, à cran...

Se dirigeant vers son casier, elle vit au bout du couloir un attroupement. Elle s'approcha donc pour voir ce qu'il se passait et constata qu'une bagarre avait éclatée entre deux mecs. L'un des deux était Sang-Bleu et l'autre ... Sang-Rouge !


« Le pauvre n'a aucune chance ! » pensa-t-elle tout haut.
Et visiblement, quelqu'un l'entendit puisqu'elle sentit qu'on s'approchait d'elle, un souffle chaud près de son oreille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://charmeds-chaos.tonempire.net/forum.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand tout va de travers...   Lun 17 Mai - 11:12

Cela fessait déjà un mois jour pour jour que j'étudiais au sein de cette belle grande école de gosse de riche qu'est Duchesne.En fait, avant cela, je n'avais même jamais mis le pied dans un quelconque établissement d'éducation de toute ma vie. C'est assez logique quand on pense au fait qu'à chaque mois, moi et mes parents avions changé de ville pour être sûre de ne pas être repérés !Et sortir de la maison .. c'était hors de question et surtout pas pour être entourés de sang bleu qui auraient pu voir clair à notre stratagème. Mais, point positif pour moi, je n'ai jamais été une illettrée. Mes géniteurs c'était toujours assurés de me transmettre les savoirs nécessaire au sein même de nos luxueuse demeures secrètes et bien sûre, emprisonné dans la solitude de ses quatre murs, j'avais eu amplement le temps de m'afférer à la lecture d'une montagne d'ouvrages. Bien que je fût assez intelligente pour étudier dans cette école, c'était plutôt au niveau des relations interpersonnelles que j'étais ignorante. Quoi faire et comment parler,agir pour avoir l'air ... hum.. disons... normale! Tant de questions me trottaient dans la tête et j'avais peur de me faire repérer. Dans les premiers jours,à chaque pas que je posais dans les longs couloirs de mon nouvelle univers, j'avais l'impression qu'on m'observait, comme si j'avais les mots ''Sang d'argent'' étampés sur le front. Il me fallait me répéter constamment:

* S'ils t'observent c'est parce que tu es nouvelle. Probablement qu'ils ne sont pas habitués de voir de nouveaux visages.. et toute qu'un visage en plus !Respire un bon coup et souris.*

Ce n'était vraiment pas dans mon habitude d'être stressée autant, moi qui habituellement, fessait preuve d'assurance. Pouces premier jours de classe, je m'étais vraiment préparée. J'avais loué tous les films possibles dans lesquelles il y a des adolescents au lycée pour être sûre de bien connaitre mon sujet. La conclusion que j'en avais tiré : dans ces films, il y a toujours l'élite... et les autres. Étant donné que, dans le cas qui m'intéressait, l'élite était les sang bleu, j'avais étudié ces filles populaires dans les films. J'avais donc trouvé un point en commun entre elles : elles sont belles, très belles. Elles sont bien habillées et plaisent au garçons. Dans certain scénario, elles sont méchantes, mais celles qui sont gentilles, mais pas trop, finissent par gagner à la fin. Donc voici le personnage que j'avais décidé d'incarner pour me faire accepter : la jolie fille, vêtue de vêtements griffés de la tête au pied, qui est naïve un peu ,mais intelligente et séduisante. Ah et puis .. mon nouveau nom pour ne pas être reconnue ( me présenter comme étant Eden Mack était trop risqué):Amelia Parker.J'avais tout planifié dans les moindres détails, j'étais prête mais j'avais peur.Une chance pour moi, tout c'était bien passé et je m'étais bien intégrée. Aujourd'hui c'était une journée semblable au trente autres ..ou presque. Une fois arrivée près de mon casier, quelque chose d'étrange attira mon attention : un sang bleu et un sang rouge nous donnaient un beau spectacle animé de coups de points et de pieds.Je me suis dis en moi-même:

* Hum voilà qui est intéressant. Je me demande si c'est quelque chose qui arrive fréquemment, du moins, c'est la première fois que je vois ça ici.*

Au même moment, j'avais remarqué une blondasse sang bleu qui se tenait à quelques pas de moi et semblait aussi regarder ce match de lutte improvisé. Sa réaction :''Le pauvre n'a aucune chance !''. Comme j'étais d'accord avec mon appétissant-un-jour-peut-être-repas! Je voyais la une bonne occasion de m'approcher d'une autre de mes ''amies'' sang bleu. J'ai donc répondu dans un murmure à son oreille:

'' Depuis quand les sang bleu s'attaquent-t-ils aux sangs rouges ?Ça me parait bien étrange. Ah et puis ,au fait, je m'apelle Amelia Parker, je suis ici depuis peu et toi?''


Dernière édition par Eden Mack le Jeu 20 Mai - 10:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Joy M. Slown

Moi & Juste moi

Moi & Juste moi
avatar

© Crédit Kit : © dyn (moi)

Féminin
Messages : 237
Date d'inscription : 29/04/2010
Age : 31
Âge du personnage : 17 ans

MessageSujet: Re: Quand tout va de travers...   Mar 18 Mai - 5:05

Sentant ce souffle dans son cou, Joy tourna doucement la tête. Elle savait que si elle le faisait rapidement, elle risquait de faire manger des cheveux à la personne qui l'avait approchée. Bien entendu, ça pouvait parfois être une bonne chose tant certaines personnes étaient désagréable mais pour le moment, elle n'avait aucune idée quant à l'identité de son ou sa future interlocutrice. Alors autant restée polie et garder ses cheveux sagement le long de son corps.

Lorsqu'elle eut tourné la tête, son regard se posa sur une demoiselle châtain qu'elle n'avait encore jamais vu. Étrange, depuis le temps qu'elle était à Duchesne, elle pensait connaitre à peu près tout le monde mais il fallait croire que non ! Réflexe bien humain, Joy regarda la demoiselle de haut en bas, la détaillant presque, comme si elle passait une radio en direct. La jeune femme prononça alors quelques mots et ce que Joy avait pensé un peu plus tôt se confirmait : elle était nouvelle. Tout s'expliquait... Par contre, son nom fit un tilt dans sa tête. Celui-ci ne lui était pas inconnu. Elle se frotta le menton un instant puis réagit enfin : *Mais oui !*... Il y avait une Parker qui trainait avec Mimi Force. Non pas que Joy surveille ce groupe mais comment passer à côté des Force ? Jack, le frère de Mimi faisait baver toutes les filles de Duchesne... Alors forcément, quand on traine avec les Force, le nom circule !
Un autre détail vint éclairer la lanterne de Joy. Cette jeune fille parlait des Sang-Rouge et Sang-Bleu. Chose à ne généralement pas faire en public, surtout quant il y a des Sang-Rouge à proximité... Écarquillant légèrement les yeux, Joy lui répondit enfin :


« Mais chut !! Moins fort, ils pourraient t'entendre... »

De la tête, elle désigna un groupe de garçons qui étaient vraiment tout près d'elles. Elle les regarda un instant, fit un sourire à ceux qui les regardaient puis se reconcentra sur la nouvelle.

« Et pour répondre à ta question, je pense que c'est le ... le ... le SR qui a attaqué le premier. » En prononçant les initiales de Sang-Rouge, SR, elle avait imité les guillemets avec ses doigts. Car c'était bien beau de dire aux autres d'être discret mais encore fallait-il l'être soi-même ! « L'autre est un caractériel, il a répliqué aussitôt sans savoir qui se trouvait face à lui. Mais non, ce n'est pas courant rassure-toi. Ça devrait même prendre fin sous peu ; la direction ne permet pas que ce genre d'évènement ne se produise. C'est ... trop ... risqué ! »
Elle fit un léger sourire à la demoiselle comme pour alléger ses propos. Il ne fallait pas non plus qu'elle croit que tout était régit ici comme à l'armée !
Joy vint alors se positionner face à la dénommée Amelia et tendit la main vers elle.


« Moi c'est Joy Slown. Je suis là depuis ... toujours, ou presque ! »Elle eut un petit rire léger avant d'ajouter simplement : « Addison Parker est de ta famille et tu es venue la rejoindre ? Ou pas du tout ? »
Il était bien entendu possible qu'il y ait plusieurs familles Parker dans Manhattan mais dans le même lycée, ça ne devenait pas une coïncidence !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://charmeds-chaos.tonempire.net/forum.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand tout va de travers...   Mar 18 Mai - 12:16

La sang bleu s'était retournée pour me toiser de la tête au pied. Ce fût un sentiments désagréable, à lequel je n'étais pas encore habituée,car quand on vit exclus c'est plutôt rare d'échanger avec d'autres . C'était comme si ses yeux tentaient de percer mon être et bien sûre, je n'avais aucune envie qu'on lise en moi ! De l'intérieur, j'étais encore paralysée par cette impression qu'on pouvait deviner mon ''statut'' de dégustatrice de vampire comme si tout mon être criait :'' JE SUIS UNE SANG D'ARGENT !!!!'' , mais bon ce n'était pas le cas et tant mieux pour moi. De l'extérieure, je m'étais composée un visage calme, souriant, attentif. Un de mes atouts étant de jouer la comédie et de manipuler les gens, ils n'y avaient pas trop d'inquiétude à ce faire pour moi à ce niveau. J'avais de longues années de pratique derrière moi, à mentir et mystifier mes parents sur mes escapades nocturnes. Donc même si dans mon petit moi-même c'était la panique totale, aux yeux de n'importe qui d'autres je pouvais facilement passer pour une adolescente bien dans sa beau et sublime conversant gentiment avec son amie tout aussi sublime et bien dans sa peau. Après les quelques secondes d'inspection du regard de la part de la Miss-au-sang-dont-je-me-serait-bien-délecter, celle-ci a ouvert la bouche pour m'adresser la parole. Elle me demandait d'agir avec un plus de discrétion devant les sang rouge. Un déclic se fit donc dans mon cerveau :

* J'avais failli oublier ! Les sang rouge ne savent pas que nous sommes des vampires ! À l'avenir je devrais penser à faire plus attention. J'avais presque oublier ce petit détail. Note à moi même : Sang rouge=SR et sang bleu= SB. Ces mots sont désormais proscrits de mon vocabulaires devant les humains.*

Bien contente qu'elle m'est remémorée cette ''règle'' avant que je n'ai eu le temps de gaffer, j'ai donc écouté ses commentaires à propos de la bataille. Selon ces dires: c'était le sang rouge qui avait attaqué en premier et le sang bleu avait riposté sans avoir conscience de qui était son attaquant. Je trouvais la situation plutôt ironique,car même pour moi qui n'était pas encore tout à fait habituée à côtoyer des humains, il était plutôt facile de faire la différence. Mais bon, à cette instant mon cerveau n'avait pas vraiment le temps de s'attarder sur l'étrangeté de la situation ,car tout mon esprit était dirigé vers un même et unique point : m'abstenir de planter mes dent dans le cou tendre de mon interlocutrice. C'était plus dure que ce que j'avais imaginé au départ ,mais je tenais le coup, car le jeu en valait la chandelle. La reste de son monologue entra par une oreille et ressortit par l'autre , puis elle mentionna son nom et me questionna sur quelque chose qui sonna une alarme d'alerte dans mon esprit.Elle m'avait demandé si j'avais un lien avec Addison Parker, comme je n'avais pas envie d'aborder le sujet de mes origines, c'était une questions plutôt déplaisante pour moi. Toutes mes neurones en ébulition me dictaient :

* Allez pense vite à une réponse et trouve quelque chose d'intelligent à répondre. Tout allait bien jusqu'à maintenant, pourquoi a-t-il fallu qu'elle joue les inquisitrice ?*
je pris donc la parole d'une voix assurée qui me surprit moi-même :

'' C'est vraiment surprenant, j'ignorais qu'il y avait une autre Parker dans cette établissement. Il faut dire que c'est quand même un nom commun, comme c'est amusant !''


Par chance pour moi, la cloche sonna m'aidant ainsi à changer de sujet en ajoutant, tout sourire :

'' Comme premier cour j'ai des sciences , dans quel cour vas-tu ? On pourrait s'y rendre ensemble si tu es dans le même coin !'.''


Pour renforcer l'image que je devais me forger de fille gentille et naïve j'avais lissés mes cheveux ,qui étaient étirés à la perfection, d'un geste insécurité du bout des doigts, tout en me composant un visage préoccupé (on voit la le talent d'actrice) .
D'une voix faussement délicate et innocente j'avais lancé :

''Est-ce que mes cheveux sont corrects? Ah,au fait, j'adore ta veste elle te va à ravir !''
Revenir en haut Aller en bas
Joy M. Slown

Moi & Juste moi

Moi & Juste moi
avatar

© Crédit Kit : © dyn (moi)

Féminin
Messages : 237
Date d'inscription : 29/04/2010
Age : 31
Âge du personnage : 17 ans

MessageSujet: Re: Quand tout va de travers...   Jeu 27 Mai - 1:40

Sage décision que celle de la demoiselle : elle ne revint pas sur son écartement de langage, ni même sur la bagarre qui avait lieu. Il fallait espérer que celle-ci prenne bientôt fin car les profs ne tarderaient pas à venir voir ce qu'il se passait et il y aurait sans doute des sanctions pour les deux fautifs et pour ceux qui observaient le spectacle sans rien dire. Mais Joy n'était pas de ceux qui allaient rapporter. C'est pourquoi elle resta là, faisant finalement comme si elle n'avait pas remarqué qu'il y avait du grabuge non loin...

Reportant son attention sur la jeune fille dénommée Amelia, Joy hésita. Parker était un nom relativement commun, c'était vrai mais tout de même, cela avait quelque chose de bien surprenant. Elle esquissa donc un léger sourire tout en répondant :


« Oui, tu as sans doute raison... Je pense être à l'abri pour ma part ! Les Slown ne doivent pas courir les rues ou les couloirs de Duchesne ! »

Elle partit d'un petit rire léger mais celui-ci ne dura pas. En effet, la belle fut coupée dans son élan par la sonnerie qui retentit. Visiblement, Amelia fut tout aussi surprise. Avaient-elles toutes deux oublié qu'elles étaient là pour aller en cours ? Et dire que Joy avait une interro ! Tout lui revenait en mémoire par le simple tintement désagréable de cette cloche...
Elle regarda alors Amelia avec une moue de tristesse et répondit :


« Sciences aussi.... J'veux bien y aller avec toi... Pfff ! J'ai une interro en plus ! »

Et voilà que notre petite Joy se mettait à parler à cette inconnue jusqu'alors comme si elle la connaissait depuis des mois ! Enfin au moins, ça lui évitait d'être seule. Toutes ses amies arrivaient toujours très en avance lorsqu'il y avait un contrôle et elle passait leur temps à réviser en classe. Joy savait cela inutile, ce n'est pas dix minutes avant qu'on apprend !...

« Tu es en quelle classe ? »

Demanda-t-elle simplement mais aussi pour être sûre qu'elle n'était pas dans sa classe et qu'elle ne l'avait pas remarqué... Ça ferait tout de même mauvais genre...
Alors qu'elles se mettaient toutes deux en marche vers l'aile où se trouvaient les labos de science, Amelia se mit à parler chiffons, ce qui surpris un peu Joy puisqu'elle ne s'y était pas du tout attendu. Bafouillant sur le début, elle répondit :


« Oui oui, tes cheveux sont parfaits ! Tu feras tomber tous les mecs de ta classe... »
Elle lui fit un clin d'œil avant de poursuivre :
« Merci pour le compliment. C'est une veste griffée mais elle date un peu. Elle appartenait à ma mère et je crois que je ne pourrais jamais m'en défaire ! »

Et voilà qu'elle commençait à raconter sa vie ! Ce n'était peut-être pas vraiment le moment !... Elle devrait plutôt être en train de se remémorer son cours de sciences, avec les différentes étapes de la vie d'une cellule et elle ne savait quoi d'autre encore.

{HRP : Désolée, c'est un peu court Embarassed }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://charmeds-chaos.tonempire.net/forum.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand tout va de travers...   Sam 19 Juin - 14:22

Joy et moi nous étions mises en route côte à côte direction nos salles de torture respective. Je repensais avec remords à mon choix de nom fictif. C’était dans mes habitudes normalement de planifier soigneusement tous mes gestes et le fait que je n’ai pas fait plus de recherche que ça pour être sûre de ne pas partager le nom de famille de quelqu’un m’était très incompréhensible, même désolant. À cause de cela, je risquais d’éveiller des soupçons inutilement .Bizarrement c’était d’instinct que m’étais venue ma nouvelle identification, c’était arrivé comme si ,dans un souffle ,quelqu’un m’avait murmuré ‘’Alicia Parker’’ à l’oreille. À partir de ce moment, je n’avais eu aucun doute sur ce nom qui collait bien avec cette fille que je devais incarnée, aucun doute jusqu’à ce que je rencontre Joy. Pourtant à quoi me servait-il de m’inquiéter ? Peu de mes compagnons de classe sang bleu comme sang rouge, ne possédait un intellect et un sens de la déduction très élevé, mais c’était plutôt de ses rares futés qui se démarquaient des autres crétins qui me fessaient tremblés. Tout d’un coup, il eu un déclic dans mon esprit. J’ai alors compris que le nom que j’avais choisit n’était pas le pure fruit du hasard, il y avait quelque chose d’autre, une force plus grande qui m’avait poussée à prendre cette décision. À cet instant, la seule chose qui m’était clair c’est que tout était fortement lié avec une vie intérieure , mais comme je n’avais pas encore la pleine connaissances de mes existences passés, j’ignorais en quoi précisément. Le cours de mes pensées fût interrompu par une question de mon encas , elle m’avait demandé dans quel classe j’étais. Forcée alors de répondre j’ai caché ma contrariété d’avoir été ainsi interrompu dans mes réflexions derrière deux rangées de dents blanches et droites, dans un sourire éblouissant :

‘’ Je suis en deuxième année.’’

Après lui avoir répondu j’ai recommencé à tenter de scruter mon inconscient à la recherche de la réponse ‘’au mystère’’ des origines de mon pseudonyme, mais c’était en vainc ,car j’avais de la difficulté à me dissocier des bruits ambiants qui régnait dans les corridors . J’entendais tout de la conversation de ces deux costauds se vantant d’un exploit sportif quelconque avec leur fan club de minettes plastiques buvant leurs mots comme s’il s’agissait du dernière milk-shake amaigrissant miracle. Ou encore, je ne ratais pas une seule phrase des sangs-rouges de la classe de Joy qui paniquaient pour leur examen de science. Ma concentration à zéro, j’ai donc décidé de prêter attention et pas seulement une attention feinte cette fois, à mon interlocutrice. Plus tôt je lui avais demandé si mes cheveux étaient corrects et elle m’avait répondu que je ferrais tomber tout les garçons . Ma réaction intérieure fût de rire ,mais j’ai bien sûre réprimé mon hilarité prenant un air tout gêné . Ce que je trouvais drôle c’est que je n’avais aucune ,mais vraiment aucune inquiétude à propos de quoi que ce soit qui touche à mon apparence physique. En fait, c’était la moindre des choses avec tout le temps que je prenais pour accorder parfaitement mon look et être à mon meilleure , radieuse et classe. À chaque matin, je passais deux heures et quart dans mon immense placard ,puis devant la glace, à travailler chaque détails pour que tout soit parfait . Une heure pour les cheveux et le maquillage, une autre pour les vêtements et accessoires , puis le temps qu’il restait pour m’admirer. Ce matin là, j’étais ,comme d’habitude, à mon avantage avec mes jolies cheveux châtains qui flottaient , lise et soyeux , sur mes épaules, ainsi qu’avec une petite jupe grise foncée en fuseaux , juste assez courte pour attiré l’attention , mais couvrant une superficie suffisante pour de pas être vulgaire. J’arborait aussi des magnifiques boucles d’oreille argents qui se ramifiaient en de longs fils délicats, parfaitement agencés avec mon collier lui aussi argent qui tombait joliment sur mon mignon haut bleu clair fluide dont l’encolure dévoilait une partie de mon dos. Par contre, le vrai bijoux de ma tenue était sans contredit mes escarpins , de vrais merveilles signés Jimmy Choo qui venaient rappeler la teinte du haut de mon assemble et celle de mes accessoires avec de subtils fil argent, créant alors l’illusion d’un tout parfait, j’étais sublime. Je n’avais donc pas besoin de me le faire dire, pourquoi les garçons ne tomberaient-ils pas à mes pieds ! Cette seule pensée me rendait hilare, c’est pourquoi je m’empêchais de rire, parce qu’en théorie, j’étais la petite fille insécurité et innocente. Ahahahahah ! Ce n’était tellement pas le cas. Nous arrivions toutes deux près de nos classe respective j’avais donc cru bon de répondre quelque chose d’intelligent sur ces derniers mots prononcés, suite au compliment que je lui avait fait sur sa veste :

‘’ Je comprend parfaitement, ce genre d’objet qui on une signification spéciale à nos yeux sont les plus difficiles à se départir. Mais même si elle ‘’date’’ comme tu dis, je trouve qu’elle reste très actuelle elle fait hum … comment dire… ah oui! Vintage, c’est le mot que je cherchais. Elle fait très vintage et c’est vraiment jolie!’’

Tout en prononçant ces mots j’avais ,d’un geste inconscient, tourné ma bague à l’intérieur de ma main .Cette bague qui avait tant d’importance pour moi … (mais ça c’est une autre histoire). Après quelques secondes de silence j’avais ajouté tout sourire et d’un voix emprunt de sincérité :

‘’ Je suis vraiment contente d’avoir fait ta connaissance Joy. Comme je suis ici depuis peu de temps je ne connais pas beaucoup de gens et c’était agréable de parler avec toi. Ma classe est juste ici , bonne chance avec ton examen.’’

Sur ce, après avoir préalablement attendu que mon casse croûte me réponde, j’avais passé le cadre de porte de ma salle de science avec un petit sourire victorieux dans le visage en pensant :

* Comme c’est bien d’être moi ! *
Revenir en haut Aller en bas
Joy M. Slown

Moi & Juste moi

Moi & Juste moi
avatar

© Crédit Kit : © dyn (moi)

Féminin
Messages : 237
Date d'inscription : 29/04/2010
Age : 31
Âge du personnage : 17 ans

MessageSujet: Re: Quand tout va de travers...   Sam 26 Juin - 1:41

Parler à cette Alicia donnait à Joy l'impression d'être face à un magasine de mode tant elle affichait de sourires et de perfection dans tout ce qu'elle entreprenait. Elle semblait tellement intéressée par ce que son image dégageait que c'en était presque déroutant. Le sourire qu'elle afficha pour répondre à une simple question donnait le sentiment qu'elle s'apprêtait à tourner une pub pour un dentifrice ! Mais Joy n'en fit bien sûr pas état, elle n'eut qu'un simple et léger mouvement de recul, affichant un très léger sourire en coin. Et dire que tout ce chichi n'était que pour une phrase de cinq mots ! La jeune Sang-Bleu dit alors à son tour :

« Ho ! Je t'aurais donné plus de seize ans. Pour ma part, je suis en troisième année. »

Elle espérait que la demoiselle ne prenne pas mal le fait qu'elle dise la croire plus vieille. Cela dit, ça ne signifiait pas qu'elle avait des rides le signalant au coin des yeux, non, mais plutôt qu'elle semblait faire mature. Et bien que la question ne lui avait pas été retournée, Joy avait tout de même signaler son propre état. La jeune blonde avait étrangement envie de parler. Elle, habituellement timide, semblait vouloir discuter, serait-ce le stress montant de son interro qui lui faisait cet effet là ? Possible !
Mais l'interlocutrice de Joy avait l'air ailleurs par moment. C'était comme si elle plongeait dans son inconscient, oubliant tout ce qu'il se passait autour d'elle. Et c'était peut-être le cas mais ça, notre petite Sang-Bleu n'avait aucun moyen de le vérifier. C'est donc après plusieurs minutes de silence, les rapprochant de plus en plus de leurs salles de classe respectives, qu'Alicia répondit, reparlant de la veste de Joy. Parler de ce genre d'objet lui faisait toujours quelque chose, et cette veste plus que tout puisque c'était un des seuls souvenirs de sa mère qu'elle avait. Cela dit, ce n'était pas pour autant qu'elle irait raconter sa vie à cette inconnue. Elle dit tout de même :


« C'est très gentil ! Vraiment. Si seulement la plupart de mes amis pouvaient être en accord avec toi ! »
Elle baissa légèrement la tête, ajoutant :
« La plupart la trouve totalement dépassée, délavée et non accordée au reste de mes tenues. Mais je me fiche pas mal de ce qu'ils pensent. C'est ce que je ressens moi qui compte et puis, s'ils n'ont aucun goût, c'est leur problème ! »

Elle avait terminé sa phrase avec un léger clin d'oeil. Joy se fichait réellement du regard que les autres pouvaient porter sur elle mais ce qu'elle n'appréciait pas, c'était les critiques gratuites dont on la gratifiait parfois. Elle ne faisait pas partie de ces gens superficiels et ça, certains avaient beaucoup de mal à le comprendre. L'apparence, bien qu'importante, ne passait qu'en second plan. Le principal pour Joy était qu'on ne la remarque pas trop car elle aimait rester discrète...

Et voilà que les deux jeunes femmes étaient dans le couloir de sciences, Alicia annonçant qu'elle était devant sa salle. C'est avec un sourire que Joy lui répondit à son tour :


« Je suis ravie également. Prend ça comme un compliment mais : tu m'as l'air différente des autres ! »

Elle la gratifia d'un sourire. Mais Joy n'imaginait pas à quel point "Alicia" pouvait être différente ! Mieux fallait espérer pour elle qu'elle ne le découvre pas trop tôt d'ailleurs...

« Pour ma part, je suis ici depuis toujours alors je connais pas mal de monde, on ne s'en sent pas mieux pour autant. Sur ce, bon courage pour ton cours et merci. »

Elle lui fit un signe de la main, se dirigeant en vitesse grand V vers la porte de sa propre classe qui était fermée à son arrivée.

« Et merde ! »
Se dit-elle. Elle ne pensait pourtant pas avoir été si longue à traverser les couloirs.

Elle frappa donc et entra dans la salle où les copies étaient en train d'être distribuée.


« Excusez-moi de ce retard, il y avait beaucoup de monde dans les couloirs. »
S'excusa-t-elle.
Les retards n'étant pas habituels chez elle, le professeur ne lui en tint pas rigueur mais il la somma d'aller rapidement s'asseoir pour pouvoir débuter.


{Terminé pour moi ! =) }
{Merci}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://charmeds-chaos.tonempire.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand tout va de travers...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand tout va de travers...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dean Davis - C'est quand tout semble parfait que tout part en vrille
» Break-out : Quand tout vol en éclat... [Ouvert à tous les agents]
» [PV] Quand tout part en fumée. {Lyrad}
» [Jour 2] Quand tout ne se déroule pas comme prévu...
» Quand tout vas mal souvient toi que l'avion décolle contre le vent • Olympe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Vampires de Manhattan :: 
{°_MANHATTAN
 :: 
{°_Le Lycée Duchesne
 :: {°_Les couloirs
-
Sauter vers: