À Manhattan ou à Rio, en Balenciaga ou en Prada.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I-1 > Le coupable idéal

Aller en bas 
AuteurMessage
Blue Bloods
Admin

Admin
avatar

© Crédit Kit : © dyn (moi)

Féminin
Messages : 891
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 32

MessageSujet: I-1 > Le coupable idéal   Dim 6 Fév - 5:54





Votre action se passe vers les 22 heures. Le diner vient de se terminer, le bal masqué va débuter et Dylan est censé être rentré chez lui. Mesdemoiselles, vous avez donc changé de tenue et vous êtes à présent masquées. Vous seules savez qui vous êtes.

Le MET est plongé dans l'obscurité ; seules quelques bougies éclairent le buffet et le bar où l'alcool coule à flot. Vous vous trouvez dans l'aile Antiquité du musée.


Ordre de passage :
1
2
3

Dylan

Cécilia

Wendy

_________________


Dernière édition par Blue Bloods le Lun 18 Avr - 2:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blueblood.1fr1.net
Dylan Ward
La vie est un long fleuve tranquille
La vie est un long fleuve tranquille
avatar

© Crédit Kit : dyn

Messages : 76
Date d'inscription : 14/05/2010
Age : 35
Âge du personnage : 15 ans
Localisation : Duchesne

MessageSujet: Re: I-1 > Le coupable idéal   Mar 15 Fév - 8:41

Etait-ce la belle vie ? Peut-être… pour lui, c’était juste une banale monotonie entre le lycée et son domicile. Et dire qu’il n’avait rien fait. Dylan soupira et enfila sa chemise bleuté et ferma ses boutons argentés un par un, sans quitter des yeux son miroir ou son œil se reflétait en silence avec un air qui sentait désespéré. Il était désespéré. Désespéré de rentrer juste après ce fichu banquet. Désespéré de ne pas pouvoir vivre comme il l’entendait. Désespéré de voir que personne ne voulait le croire lorsqu’il disait qu’il était innocent. Pourtant un fin sourire vint se glisser sur ses lèvres, ce soir il ferait ce qu’il souhaitait. Peu importe les conséquences et peu importe ce que les autres diraient. Ce soir, il n’en ferait qu’à sa tête. Sa ceinture bouclée, il laça ses chaussures et se parfuma légèrement. Il fallait être présentable pour voir Bliss. Il continua de sourire et sortit de sa chambre pour rejoindre le salon où sa mère l’attendait avec impatience, accompagnée par un policier en tenue d’apparat. Dylan fit une grimace qui en disait long sur ce qu’il pensait de cette escorte, salua sa mère et sortit dans la rue. Le policier le suivit. De loin. Comme l’avait bien précisé, Dylan avant de partir. Déjà qu’être suivit toute la journée par un clanpin en uniforme, il n’avait pas non plus envie de sentir son souffle dans son coup.

La route pour le MET fut rapide et lente à la fois. Rapide parce qu’il retrouva les seules personnes qui lui tenaient vraiment à cœur dans cette ville, mais trop lente à cause de cet idiot en costume qui le suivait comme un petit toutou à sa maman. Comme si Dylan était assez stupide pour aller assassiner quelqu’un alors qu’il était en liberté surveillée… non mais vraiment. Et puis, lui n’avait jamais tué personne. Il n’allait certainement pas commencer maintenant. Il entra au MET, laissant le flic derrière lui. Juste devant la porte, un grand sourire porté à ses lèvres, semblant vouloir dire « Dommage mon gars, tu ne peux pas venir… ». Il tourna le dos avec aisance et ignorance et entra dans le MET laissant derrière lui le policier sans la moindre pitié. Au repas, il ne fut pas à côté de Bliss. Dommage, cela lui aurait ravi sa soirée. Il avait l’impression que seule la compagnie de Bliss lui faisait du bien. Les autres, il s’en fichait. Dylan fut même incapable de dire si le repas lui plut ou non, trop absorbé par le profil de Bliss qu’il voyait à l’autre bout de la pièce.

Il avait mangé, il en était certain mais il aurait été incapable de dire quoi. De la tomate ? Ou du concombre ? Aucune idée et à vrai dire, Dylan s’en contre fichait royalement. Il était là, observant Bliss et cherchant une idée pour pouvoir participer au Bal. Parce que oui, il devait être rentré pour vingt-deux heures chez lui. Il entendait encore la voix du policier le dire à sa mère. Comme s’il ne pouvait pas s’adresser directement à lui pour le lui dire. Il n’allait pas lui sauter dessus quand même… Le diner en était au fromage, Dylan se leva dans un très long soupir. Il n’avait pas envie de dessert. De toute façon, il n’aimait pas le gâteau à la fraise, si tant est que ce soit bien un gâteau à la fraise qui serait donné au sang bleus. En même temps, il s’en fichait pas mal, s’il ne voulait pas être trop en retard pour le Bal Masqué, il devait rentrer chez lui le plus rapidement possible. Il sortit donc du MET sans rechigner et se plaça aux côtés du policier dans une moue dépitée. Il ne devait pas montrer sa joie, c’aurait paru suspect. Il rentra donc chez lui à vingt-et-une heure trente tapantes. Sa mère l’accueilli avec un immense sourire comme s’il ne l’avait pas vu depuis des mois. Dylan se dégagea gentiment de l’étreinte de sa mère et monta directement dans sa chambre. Le vampire se plaça devant son miroir et changea de tenue. Un jean bleu délavé et des converses noires. Une chemise blanche et rouge, dont il ne ferma pas le dernier bouton. Un loup vint finir sa tenue. Loup qu’il mit dans sa poche et s’assit sur son lit dans un bong plutôt bruyant. Et maintenant ?

Il s’allongea sur son lit, les yeux rivés vers le plafond. Il n’avait pus qu’à désactiver son bracelet et sortir. Le traversin installé sous sa couette fut rapide à mettre n place. Les trois quart de son plan étaient en place, il ne restait plus que le dernier quart. Le plus dur… dommage… il était pourtant bien parti. Il soupira et attrapa brusquement sa cheville. Dylan se mit à tirer sur le bracelet. Comme s’il suffisait de ça pour pouvoir l’enlever. Il tapa dessus avec la dos d’une cuillère qui trônait dans une tasse à café. Sans vraiment savoir ce qu’il faisait il attrapa son rouleau de scotch et mit un morceaux sur son bracelet et sur le détecteur. Aucune idée si cela marcherait. Il s’en fichait, il voulait juste sortir. Et si cela ne marchait pas ? Tant pis… il argumenterait en disant que c’était essentiel pour lui d’aller à ce bal. Il sortit par la fenêtre de sa chambre et couru jusqu’au Metropolitan Museum et entra par la porte de derrière. Une porte de service qui donnait dans un couloir sombre. Il pouvait voir dans le noir mais se guida par les bruits qui résonnaient dans le MET. Le diner venait de finir apparemment. Dylan mit son loup sur son visage et continua son chemin jusque dans une aile dont il ignorait le nom mais à en voir les objets qui trônaient dans les vitrines, il semblait être dans la partie Antiquités. Un fin sourire se glissa sur ses lèvres. Il s’arrêta devant l’une des vitrines pour observer un objet ressemblant à une gamelle. Des bruits de pas vinrent dans sa direction. Dylan se retourna vivement en lançant un « Salut » enjoué. C'était ça, la belle vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avadakedavra.forumactif.org/index.htm
Blue Bloods
Admin

Admin
avatar

© Crédit Kit : © dyn (moi)

Féminin
Messages : 891
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 32

MessageSujet: Re: I-1 > Le coupable idéal   Mer 13 Avr - 2:39

{Cécilia n'étant plus, c'est donc à Wendy de poster...}

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blueblood.1fr1.net
Wendy W. Watson
One man's meat is another man's poison
One man's meat is another man's poison
avatar

© Crédit Kit : Hypnose

Messages : 64
Date d'inscription : 05/01/2011
Age : 23
Âge du personnage : 16

MessageSujet: Re: I-1 > Le coupable idéal   Dim 17 Avr - 6:31

{Désolé du retard...}

Wendy était très fatiguée, ses journées étaient longue entre les cours à suivre, le shopping et voir ses amies. Mais il fallait que en plus, qu’elle participe aux réunions et aux fêtes ennuyeuse des Sang Bleu. Mais aujourd’hui, il y avait une soirée très spéciale, le bal des 400, une cérémonie très attendue chez les sang bleu. Wendy était invitée à la cérémonie officielle auquel tous les sang bleu participais mais, ce qu’elle attendait le plus c’était la petite fête après, réservée aux jeunes sang bleu. Elle était connue de tous mais pour y participer c’était plutôt dur, car seul les jeunes en avait le droit et les sang rouges étaient interdit. Mais quelques personnes désobéissaient et amenait leurs familiers. Pour ne pas avoir de problèmes avec celles qui avait dressé la liste, car elle voulait être ré-invité l’année d’après, Wendy s’était gavée de sang avant d’aller à la première fête. La petite ado devait être présentable devant les plus âgés.
Elle sort de son appartement pour se diriger vers un taxi. Une règle, ne pas montrer qu’on est riche même si tous le monde le sait. Le taxi est parfait pour aller à cette première partie de la soirée.

La miss arrive en retard, des bouchons l’avaient ralentie, une chose que Wendy déteste. A l’entrée, l’homme qui vérifiait les cartons d’invitations lui dit qu’elle était en retard de plus de dix minutes. Winnie ne voulait pas spécialement se faire remarqué ce jour là. Plusieurs couples allaient être présenté à toute l’assemblée des sang bleu et Wendy ne voulait surtout pas louper les présentations. Elle s’assoit à la table qui lui avait été indiqué.
Elle regarde autour d’elle, il y a les Forces, les Llewellyn, enfin, presque toute les familles qui ont de l’influence à Manhattan, à New York et quelques fois dans le monde entier. Wendy se rappelle tous les efforts de son père pour que les Watson deviennent une famille influente mais il n’a pas réussi à atteindre son but car leur famille n’est pas spécialement connue chez les sang bleu. Si ils avaient été plus respecté, Wendy n’aurait pas été reléguée à une table loin et mal fréquentée. 
Les plats arrivent. Wendy, par automatisme, vida toutes les assiettes sans rechigner. Elle ne comprenait toujours pas pourquoi ils étaient obligés de manger comme les sang rouges alors que ça ne leur apportait rien. Winnie s’ennuyait énormement, il n’y avait rien a faire entre deux plats. Elle observe les autres, c’est sa seule occupation, il y avait aussi la petite sang mêlée, une fille encore débile et inintéressante. Wendy ne l’aimait pas trop, Allegra avait brisé son lien avec Charles pour avoir une pauvre fille. Mais si elle ne l’avait pas fait, peut-être que Charles n’aurait pas été le père de Madeleine et Jack. Winnie s’en foutait en réalité, tant que les deux jumeaux étaient appelés, c’était le plus important.
Le dessert arriva, toute cette attente pour que le pauvre gâteau soit mangé en moins de deux minutes. Il y avait encore beaucoup de monde dans la salle, peu des jeunes étaient partis se préparer pour la fête suivante. Wendy ne voulait pas encore devoir attendre, elle devait partir se changer. Elle se levait et se dirigait vers la sortie. «Où vas-tu ?» C’était sa mère qui l’avait vue quitter sa table. «Je suis fatiguée, j’ai envie de rentrer» Un mensonge de plus ne fera de mal à personne.

Elle était enfin dehors, beaucoup s’était étonnés qu’elle parte. Mais fête oblige, Wendy devait se changer au plus vite pour enfiler sa magnifique robe et son masque. Le taxi qu’elle avait appelé s’était approchée. Winnie monta dedans et indiqua l’adresse de son appartement le plus proche. Elle avait déjà préparé toutes ses affaires le matin. Quand le taxi la déposa, elle se dépêcha de monter.
Elle arriva dans son appartement personnel. Sa robe est là, sur la chaise. A côté il y avait son masque. Wendy se déshabilla et enfila sa très courte robe blanche. Elle avait acheté cette robe dans un nouveau magasin sur la 5e. Cette robe était d’une couleur ivoire et elle était aussi assez transparente, cette magnifique tenue était accompagnée d’une ceinture un peu plus foncée que l’ivoire de la robe. Elle mit ensuite son masque ivoire dans sa pochette, la forme du masque était assez simple. Winnie l’avait trouvé dans les affaires de sa mère avec une robe très jolie, il fallait croire que la génération d’avant aimait aussi faire des bals masqués. La miss était maintenant prête, la fête pouvait enfin commencer, elle n’attendait plus que le nouveau taxi qui la reconduirait au MET.
Quelques minutes après l’arrivée du taxi, elle était dans le plus beau musée du monde avec une superbe robe et son identité était inconnue pour tous les autres participants. Wendy avait repéré ou plutôt sentie des sang rouges, les organisatrices seront furieuse dès qu’elles apprendront que quelques adolescents n’ont pas tenu leur engagement. Il y avait bien marqué «Pas de Sang Rouge». Winnie n’était pas du genre à s’attirer des petits ennuis comme ceux là. 
Elle se dirigea vers le bar et prit un cocktail bleu, encore un alcool dont elle ne sentirait pas les effets. Wendy se promenait dans le musée, qu’est-ce qu’elle aimait toutes ses salles, ça faisait remonter des souvenirs. Après quelques minutes de marche, elle arriva dans l’aile des Antiquités. Son aile préférée après l’Egyptienne.
Ce que Winnie remarqua c’est il y avait un gars là bas, près d’une vitrine. Elle s’approcha de lui, il se retourna et la salua. «Salut», c’est ce qu’elle lui répondit avant de s’avancer pour regarder ce qu’il observait avant qu’elle arrive. Wendy se tourna vers lui, «Toi aussi tu aimes bien venir ici, mon aile préférée c’est celle consacrée à l’Egypte, j’ai adorée cette époque, pas toi ?» Elle lui parlait de souvenir sans même avoir vérifié que c’était bien un vampire et pas un petit humain qu’elle aurait pu boire en moins d’une minute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan Ward
La vie est un long fleuve tranquille
La vie est un long fleuve tranquille
avatar

© Crédit Kit : dyn

Messages : 76
Date d'inscription : 14/05/2010
Age : 35
Âge du personnage : 15 ans
Localisation : Duchesne

MessageSujet: Re: I-1 > Le coupable idéal   Lun 9 Mai - 19:50

HS : Navré de l'attente -_-"


Si quelqu’un savait que j’étais là, je serais sans doute mort. Dans les deux sens du terme. Par les flics qui n’auraient plus aucune considération pour moi, ni ce sentiment de non culpabilité mais aussi par sa mère qui m’en voudrait toute sa vie d’avoir osé désobéir à mon état de liberté surveillée. Heureusement qu’ils précisent qu’elle est surveillée parce que ce n’est pas ça la liberté. Je ne désespère pas un jour que l’on prouve enfin que j’y suis pour rien et que je pourrais reprendre une vie comme avant. Ou pas.. je me suis toujours demandé ce qu’il se passerait le jour où cela arriverait. Les autres seraient-ils toujours autant distant avec moi ? De peur que je leur saute dessus pour les torturer… pour Oliver, Theo et Bliss je sais que cela ne changerait rien, cela n’avait rien changé même lorsque l’on m’avait accusé. Les seuls d’ailleurs qui n’avait pas vu en moi le coupable que tout le monde prônait. Je m’étais planqué dans l’aile des Antiquités, espérant qu’il n’y ait pas trop de monde qui viendrait. J’y serais tranquille pour profiter de la soirée. Dommage.. quelqu’un venait d’entrer. J’avais lancé un salut pour éviter d’être austère dès le début de la soirée et ainsi éviter que tout le monde me reconnaisse dès le départ. J’étais connu pour ma froideur et mes paroles très peu agréable. Après tout, tout le monde croyait que j’étais coupable, je ne les traitais que de la façon dont ils le faisaient. Mais là, je ne devrais pas être ici il fallait donc que je change un peu ma façon de faire. La jeune fille me répondit. J’ignorais qui c’était, je ne reconnaissais pas sa voix. Il faut dire que je n’aurais reconnu que Bliss, Theo et Oliver. Les seuls qui comptaient vraiment donc les seuls que j’écoutais vraiment lorsqu’ils parlaient et donc les seuls dont je pouvais reconnaitre les moindres détails comme la voix. Je savais juste que c’était une fille, c’était déjà pas mal. J’allais me détourner d’elle. J’avais déjà dit bonjour, il ne fallait pas abuser non plus sauf qu’elle se décida d’engager la conversation. Et merde… Je stoppais donc net le mouvement rotatoire que j’avais commencé pour rester à ma place juste devant la vitrine. Mon déplacement latéral et d’esquive serait donc pour plus tard. Dylan respire, elle ne va pas te manger et en plus elle ignore qui tu es. Léger sourire sur les lèvres et un air intéressé sur le visage.

Si j’aimais bien être là ? Si elle savait pourquoi j’étais là, elle ne dirait pas ça. Je m’en fiche de cette partie du musée, je voulais juste être tranquille. Manque de bol, je n’avais pas prévu d’avoir pour compagnie une fille fan de l’Egypte Ancienne. Mon époque préférée ? Je ne sais pas je n’y ai jamais vécu… enfin si mais je dois avouer que je ne me souviens pas de cette période. Un jour peut-être. Pour l’instant, je n’ai aucun souvenir de mes vies antérieures. A vrai dire, je n’ai pas tellement envie de les connaitre. Déjà que celle-là je pourrais m’en passer… si jamais je découvrais des choses sur moi qui ne me plaisaient pas ? Non, il valait mieux ne rien savoir. Je fis un sourire un peu gêné. Oui, je suis un grand comédien, surtout pour sauver ma peau. « Je… je ne… sais pas en fait, je… je ne m’en souviens pas » répondis-je. Je reculais un peu, pour mettre plus de distance entre elle et moi. Je n’aime pas tellement la proximité avec les autres. Il est étrange comme je peux ne pas être le même homme quand je suis avec Bliss, Theo et Oliver que quand je suis avec les autres. A vrai dire, j’ai toujours été ainsi, c’est juste que mes trois amis n’ont pas vu en moi le méchant assassin que tout le monde croit et ont continué à être avec moi comme ils étaient avant. Ça m’a décoincé dirons-nous. « Je ne connais de l’Egypte que ce dont j’ai appris à l’école… avec les pharaons et tout » repris-je comme pour justifier mes paroles précédentes et pour ne passer pour un idiot fini qui ne connaissait rien à ce pays. En même temps, qu’est-ce qu’on s’en tape de l’Egypte… hein ? Je fis un grand sourire pour me dédouaner de mes paroles comme si elle venait de lire dans mes pensées. Arrête d’être parano Dylan ! « Et la Grèce Antique ? » lançais-je. La tête que je fis ensuite prouva parfaitement que les paroles lancées n’étaient absolument pas prévues. Mon loup cachait mes yeux presque exorbités, tellement je me surpris moi-même à continuer une conversation dont je ne voulais pas au départ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avadakedavra.forumactif.org/index.htm
Wendy W. Watson
One man's meat is another man's poison
One man's meat is another man's poison
avatar

© Crédit Kit : Hypnose

Messages : 64
Date d'inscription : 05/01/2011
Age : 23
Âge du personnage : 16

MessageSujet: Re: I-1 > Le coupable idéal   Ven 3 Juin - 4:36

{Sorry du retard}


Wendy sentait que cette conversation n’était pas très dynamique, un peu trop froide à son goût même. Elle essayait de faire de son mieux pour faire vivre la conversation mais elle n’y arrivait pas. La jolie blonde aimait parler de ses anciennes vies. Elle savait très bien qu’elle pouvait être très ennuyeuse, parler pendant des heures sans jamais s’arrêter était sa spécialité, Winnie se disait souvent que les personnes en face d’elles n’avaient pas beaucoup de chance de la connaître, il fallait mieux l’avoir en ennemie qu’en amie. Wendy se demandait bien qui était ce mystérieux mais très attirant gars, chose qu’elle voulait absolument savoir. Mais le garçon lui répondit enfin ce qui lui changea les idées. Elle avait du bien l’ennuyer avec ses questions pour qu’il réponde aussi tardivement, mais bon, c’était toujours mieux d’avoir une courte réponse qu’une réponse inexistante.
Wendy ne comprenait pas comment ce garçon n’avait pas possession de ses souvenirs, elle les avait eu il y a quelques mois déjà. Elle était bien pressée de savoir comment il vivait sans se rappeler. « Comment ça tu ne t’en souviens pas ? Tu n’as donc aucun souvenir ? Je n’arrive pas à comprendre, normalement cela apparaît plutôt rapidement après la transformation. Tu a déjà subi la transformation ? » Wendy sûre d’elle ne se souciait pas de confirmer une seconde fois la présence de sang bleu dans ses veines et non de sang rouge. Elle avait déjà vérifier une fois, pas besoin d’une seconde.
Wendy regardait la vitrine, elle contenait beaucoup d’objets dont elle se rappelait. L’égypte était son époque préféré. Il n’y avait pas tous les gadgets inutiles que les sang rouges avaient créé comme le téléphone portable, il suffisait juste d’utiliser le glom, c’était plus simple et aussi plus rapide mais les sang rouges étaient incapables de l’utiliser. Les sang bleu n’avaient pas besoin de tous ses inventions, ils pouvaient vivre facilement sans. Souvent la blonde avait envie de revenir aux époques précédentes.
« Tu n’as donc aucun souvenirs, comme tu n’as pas de chance, c’est plus que génial de pouvoir se replonger dans les anciennes vies. » Wendy pouvait parfois passer ses journées à repensez à sa vie en Egypte et en Grèce. Il faut dire elle avait été appelé seulement deux fois. 
La blonde repensa à la découverte de son premier souvenir, elle avait passé la journée à essayer de se souvenir d’un seul petit détail et ce jour là, son nom et ses “parents” du moment s’étaient présentés. Elle avait sauté de joie ce jour là, un jour qui restera gravé dans sa mémoire jusqu’à sa mort.
Le mystérieux garçon lui parla de la Grèce. Ha.... La Grèce, une vie plutôt mouvementé avec une bataille contre les sang d’argents. « Je m’en souviens très bien aussi, je me suis battue contre les maudits sang d’argents, j’en ai tué un. Quelle horreur ses bête là, quand on pense qu’ils étaient comme nous avant et qu’ils ont mal tourné. Je les hais tous sans exception, je sais que si j’en croise un, je n’hésiterais pas à le poignardé. Il enlève la vie de gens sympa comme Aggie. La pauvre.» Wendy repensa au jour où elle avait appris la mort d’une sang bleue, comme elle, la blonde aurait pu être tué à sa place car elle se trouvait aussi au Block 122 ce soir là. « Tu y étais au Block 122 le jour de sa mort toi ? Moi j’y étais, j’aurais très bien pu finir comme elle. Si un jour j’attrape ce maudit sang d’argent je le tuerais de mes propres mains. Il faut dire c’est un peu mon devoir de rendre justice mais est-ce qu’un jour je le trouverais. » Wendy était en effet l’ange de la justice, Vasariah. Normal que ce sentiment d’injustice la touchait profondément. Le but de la soirée avait pour but de parler à des inconnus mais Winnie s’en moquait royalement. « Au fait, mon nom d’ange c’est Vasariah, l’ange de la justice, et toi ? C’est quoi ton nom d’ange ? » Peut-être que comme ça, elle pourrait savoir qui était son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I-1 > Le coupable idéal   

Revenir en haut Aller en bas
 
I-1 > Le coupable idéal
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Inquisition/coupable] Anjia (25/04/1459)
» Faites office de coupable, ou soyez coupable d'office
» [Coupable]-escroquerie-Pug-(15/12/56)
» [Coupable]03/09/1455-Lucrrrr
» [Coupable/Prise de la mairie/Niort] Loupphoque (14/11/1458)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Vampires de Manhattan :: 
{°_MANHATTAN
 :: 
{°_Le Metropolitan Museum of Art
 :: {°_Billeterie & Hall d'entrée
-
Sauter vers: