À Manhattan ou à Rio, en Balenciaga ou en Prada.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arrivée [avec cécilia, mais si ça la dérange pas: venez squatter]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Arrivée [avec cécilia, mais si ça la dérange pas: venez squatter]   Dim 9 Jan - 5:17

A partir du moment où le jeune Joshua avait eu vent des rumeurs sur d’éventuels vampires au lycée Duchesne il avait immédiatement mis au point un plan d’infiltration et d’enquête, il avait averti son réseau qu’il s’en occupé pour éviter que l’affluence de chasseur au même endroit ne prévienne le ou les vampires et qu’ils s’enfuient.
Il avait l’intention de trouver un petit boulot dans le lycée qui lui permettrait d’être en contact régulier avec les élèves, il c’était fait un magnifique CV grâce aux membres du réseau qui lui servait de référence. Il avait même fait fabriquer, pour un certain prix, un faux diplôme lui « permettant » de travailler avec des mineur, il avait absolument tout ce qu’il fallait pour être embaucher dans un lycée d’exception, sauf les informations concernant les places libres. Il estimait qu’il suffisait d’aller voir l’administration pour avoir ce genre d’informations.

En approchant du bâtiment le jeune homme se rappela alors qu’il y avait des chances pour qu’il croise dans vampires, or dans la majorité des croyances sur les vampires ces derniers savent lire, ou deviner, les pensées des simples mortels. De ce fait, et c’est là que deviennent utiles les longues heures passé à jouer, il devait entièrement concentrer ses pensées sur trouver un travail, ou alors la beauté des arbres, ou alors la météo, tout sauf la chasse, suivie de la traque et des rituels qui provoquaient chez le jeune homme une excitation particulière.
Il finit par arriver dans la cour extérieur de l’école, il ne savait pas trop ou s’adresser il devrait surement engager la conversation avec un des élèves et c’est la qu’il se rendit compte qu’il y avait un gros problème dans cette histoire. Les gens.
Il n’avait pas l’habitude de dialoguer en direct, il savait discuter, manipuler, mentir, mais rarement il discutait avec les gens de dehors, durant ses anciennes excursion il était à peine sortie de chez lui pour les dernières missions, ce coup-ci se serait beaucoup plus long et plus difficile pour lui.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Arrivée [avec cécilia, mais si ça la dérange pas: venez squatter]   Dim 9 Jan - 10:22

Cecilia attendait la fin du cours de maths avec impatience. Elle observait paresseusement les aiguilles de la vieille horloge, accrochée au-dessus du bureau de l’enseignant, égrenaient avec une lenteur, délibéré, les secondes. Puis, peu à peu, ses yeux se fermèrent d’eux-mêmes et elle en vint à somnoler sur son bureau. *Allez redresses-toi* s’intima-t-elle, mais la fatigue du manque de sommeil la rattrapait. Ah, si seulement, elle pouvait se laisser aller quelques minutes...

Un souvenir surgit sans crier gare devant ses yeux. Elle se sentit désorientée pendant quelques instants puis se rassura lorsqu’elle vit qu‘elle partageait la scène avec un beau blond. *Un souvenir de Jack*

« Ils étaient assis sur une véranda, dans une villa qui lui était vaguement familière. Cecilia était habillée d’une robe de couleur bleu nuit qui créait un magnifique contraste avec sa peau ivoire. La robe drapait délicatement ses épaules frêles et s’enroulait autour de son corps, retenue par une simple broche représentant une feuille de vigne. Ses cheveux cascadaient jusqu’à sa taille fine tandis qu’un bijou en or ceinturait sa jolie tête. Jack, quant à lui, était drapé d’une toge romaine bleu royale qui mettait en valeur ses yeux à la profondeur de l’océan. Il était assis nonchalamment sur une chaise en bambou tandis qu’elle était allongé gracieusement sur un tapis persan sur lequel étaient éparpillés des coussins en broderie d’or, aux côtés d’une femme Sang-Rouge. En apparence, ils avaient l’air de bavarder innocemment, mais ils entretenaient par voix mentale une conversation d’un autre genre:

« Jack: Je regrette que ta bonne soit là. J’aimerais bien te parler à voix haute sans qu’elle épie la moindre de nos paroles.
Cecilia: Je déplore également. Mon « père » ne te fait pas confiance.
Jack: Aurait-il raison?
Elle entendait sa voix moqueur, légèrement taquine, dans sa tête.
Cecilia: Cela dépend de toi. Aurais-tu des pensées malsaines à mon égard que désapprouverait mon tendre et cher « père »?
Jack: Qu’entends-tu exactement par ‘’pensées malsaines‘’... »

La conversation télépathique s’interrompit abruptement lorsqu’Aggripine entra dans la pièce. Elle vint prendre Jack par les épaules et baissa la tête vers lui pour lui décocher un sourire charmeur. Puis, elle la releva et jeta un regard incendiaire à Cecilia auquel elle répondit par un sourire innocent. »


La cloche qui sonnait la fin des cours éparpilla le souvenir. Contrairement à quelques instants plus tôt, elle aurait voulu que le cours dure plus longtemps pour voir la réaction d‘Aggripine. Cecilia se leva souplement pour ramasser ses cahiers et se dirigea vers la porte pour enfin sortir de ce cours merdique enseigné par un prof merdique. Elle se rendit à sa case qu’elle déverrouilla rapidement, car elle avait hâte d’aller faire du shopping pour se dénicher une robe qui allait en jeter pour sa première sortie au Block 122. Le cadenas s’ouvrit dans un déclic puis elle rangea soigneusement ses cahiers pour enfin prendre son sac et sa capeline, car le temps à New York était légèrement frisquet en ce début d’automne. Son fourre-tout à la main, elle referma la porte du casier puis dévala les escaliers de l’étage pour se rendre au hall d’entrée. Parvenue à la porte, elle prit son Blackberry pour envoyer un sms à sa gouvernante:

« Shopping. Reviendrais plus tard! xxx »

Cecilia poussa la porte et un petit courant d’air vint soulever ses beaux cheveux. Elle réajusta son serre-tête et le portable à la main, elle navigua sur Google Map pour s’orienter vers le Bloomingdale’s tandis qu‘elle parcourait la cour extérieure de Duchesne. Soudain, elle se heurta à quelqu’un. Elle releva la tête dignement pour distinguer un jeune homme. Étant donné qu’elle s’était faite bousculée alors qu’elle était pressée et que de surcroît, c’était un Geek de par son apparence, donc, autant dire un minable sans vie, elle le prit de haut et s’exclama furieusement:

- Non, mais! C’est quoi votre problème?!

Le jeune homme la regarda, surpris, puis la dévisagea sans dire un mot. Ses yeux d’une couleur indéfinissable, variant du bleu au gris, la scrutait avec tellement d’attention que c’en était gênant. *Bordel, il n’avait jamais vu une belle fille de sa vie, ou quoi?!* Apparemment, non. Elle claqua cérémonieusement des doigts devant son visage, pour stopper net sa rêverie.

- Allo?! C’est à vous que je m’adresse. J’exige de suite des excuses!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Arrivée [avec cécilia, mais si ça la dérange pas: venez squatter]   Dim 9 Jan - 11:30

Alors que le jeune homme marchait tranquillement en cherchant à s’orienter dans ce grand bâtiment inconnu, il vit foncer vers lui une jeune fille plongée dans ses pensées, et son portable. Vu qu’il était concentré a ne pas trahir ses pensées il la remarqua trop tard pour l’éviter et elle lui rentra dedans et pas gentiment comme quand on frôle quelqu’un dans un couloir trop étroit, non, un bon coup d’épaule de la femme pressé qui fonce vers des soldes exceptionnelles.
Il eu énormément de mal a retenir les reflexes d’auto-défense que son père avait eu tant de mal a incruster dans la moindre parcelle de son corps, il aurait pourtant était si simple pour lui d’attraper la malheureuse enfant, de lui briser le bras en trois endroits et de l’envoyer rouler un peu plus loin.
Bien évidement il envisager tout cela sans se douter que c’était une vampire qui aurait put lui résister. C’était une jeune fille qui ne devait pas avoir la majorité, une étudiante qui semblait bien sur de son physique qu’elle devait chérir par-dessus tout, un simple coup d’œil sur son portable montré qu’elle chercher sa destination sur Google map, il était étrange qu’une petite fille riche n’ai pas un chauffeur ou ne prenne pas le taxis.
Alors que la lycéenne lui parlait il ne savait que répondre, ce genre d’altercation n’arrivant pas sur le net et les membres du réseau qui l’avait rencontré faisait preuve de déférence à son égard car il était déjà entré en action plusieurs fois, ce que peu de membre avaient osé faire.
On pouvait sentir a sa manière de parler et a sa réaction que la jeune fille avait était éduqué comme un petit trésor protéger du monde, elle était certainement fille unique et habitué a ce que tout le monde fasse ce qu’elle veut, soit noble soit riche.
Le jeune homme savait qu’il devait faire preuve de respect pour facilité son enquête et son insertion dans cette école et ce fut particulièrement dur pour lui de ravaler sa fierté, et surtout n’absolument rien afficher de ce qu’il pensait. Il lui fallut a peine une seconde pour mettre de l’ordre dans ses idées et trouver les mots adaptés a la situation, tout du moins, a son avis.


-Oh, excusez-moi jeune demoiselle, je ne regardais pas où j’allais. Je cherche les locaux de l’administration de l’école, pourriez-vous m’indiquer où ils sont ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Arrivée [avec cécilia, mais si ça la dérange pas: venez squatter]   Dim 9 Jan - 12:52

Cecilia vit avec satisfaction que ses paroles n’étaient pas entré dans l’oreille d’un sourd, et qu’elle avait mit le jeune homme en rogne. Mais lorsqu’il ouvrit la bouche pour présenter des excuses, elle se figea. Soit elle avait perdue son don de pouvoir déchiffrer les expressions des gens, soit l’inconnu possédait une très grande maîtrise de lui-même. D’ailleurs, il était super poli, s’exprimant dans un langage un peu trop recherché pour un... Elle l’observa avec attention. Sang Rouge. Ses sens s’aiguisèrent et son regard s’affuta. Il émanait de lui un drôle d’aura, comme si elle n’avait pas affaire à un simple humain. *Ridicule* La veine de sa jugulaire battait avec entrain, et il ne possédait pas la beauté et le charme d’un Sang-Bleu, sans compter qu’il n’avait pas l’aura lumineux caractéristique à sa race.

Bizarrement, en se concentrant sur cette veine palpitante, elle eut l’eau à la bouche en songeant aux globules rouges qui circulaient en-dessous de cette peau fragile. Serait-elle assez avancé pour ressentir la soif de sang? Elle se réjouit intérieurement à cette idée. Et si elle essayait de pratiquer sur ce pauvre humain qui se tenait là, devant elle, sans savoir à qui il avait affaire, la Caerimonia Osculor? Bien sûr, cela allait à l’encontre des règles établies par le Comité, mais elle ne serait probablement pas la seule à en faire fi. De plus, n’avait-elle pas entendu dire que Mimi abusait de ses Familiers? De toute façon, les règles étaient bâties pour être transgressées, songea-t-elle en souriant. Et puis, je suis déjà damnée, n’est-ce-pas? Autant me damner avec application! Elle se demanda vaguement comment réagissait Dieu Tout-Puissant, là-haut.. Lui, qui l’avait condamner si rapidement à l‘état de vampire. Miséricordieux, mon œil! C’est donc avec un sourire éblouissant qu’elle répondit enfin, se rendant compte qu’elle avait prit plus de temps pour répondre que l’exigeait la courtoisie:

- Étant donné que j’accepte vos excuses, et que vous me paraissez sympathique, je vais même vous y conduire.

Le shopping pouvait bien attendre quelques instants.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Arrivée [avec cécilia, mais si ça la dérange pas: venez squatter]   Dim 9 Jan - 13:45

Le jeune homme remarqua la surprise dans les yeux de la jeune fille lorsqu’il lui répondit, pourtant pour une jeune noble, ou une jeune fille riche il ne savait toujours pas, elle devrait être habituée a ce genre de manière de parler, peut être qu’elle n’envisager pas cela venant d’une personne autre que ceux qui la serve habituellement.
Avant de lui répondre la jeune fille sembla passer quelques secondes à réfléchir, secondes durant laquelle son expression changea. Le jeune chasseur de vampires avait peut être peu d’expérience en ce qui concerne les expressions humaine il n’en restait pas moins un génie et il maitrisait parfaitement les bases de la PNL (programmation neurolinguistique) en ce qui concerne la traduction du moindre détails que notre corps produit de manière inconsciente.
Sans vraiment comprendre pourquoi il sembla lire de la curiosité dans la jeune fille, il n’était jamais sorti de chez lui il commença alors a envisagé que peut être il plaisait a la lycéenne, ce qui lui semblait particulièrement bizarre vu qu’il avait fait en sorte de ne pas être attirant physiquement au vue de ses vêtements, plaire n’était pas son objectif. Cela devait juste être une curiosité pour une personne d’une classe sociale différente de la sienne.
Le jeune homme ne soupçonnai pas un seul instant qu’une personne aussi jeune puisse être un vampire, pour lui les vampires sont des créatures nobles oui, donc adulte. Mais il savait qu’il ne faut jamais baisser sa garde, les vampires ont des yeux et des oreilles partout et cette enfant bien que noble pouvait bien être un serviteur ou un familier de vampire.
Sa réflexion fut, comme a son habitude, très rapide, il devait camoufler ses pensée le plus possible et le plus rapidement possible. La jeune fille le dévisagea des yeux encore un court instant avant de lui proposer de l’accompagner pour lui montrer, c’était un bon moyen de commencer à tisser des liens avec les élèves, et donc d’avoir de potentiels informateurs.


-Merci beaucoup, tu me rends un grand service je me serai vite perdu dans un bâtiments tel que celui-là, je m’appelle Joshua et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Arrivée [avec cécilia, mais si ça la dérange pas: venez squatter]   Dim 9 Jan - 16:12

Cecilia rengaina son Blackberry dans son sac fourre-tout pendant que le jeune homme la remerciait du service qu’elle lui rendait et se présentait. Elle regretta de ne pas encore savoir comment se servir de la télépathie, car elle aurait bien aimer déchiffrer les pensées de... Comment s’appelait-il déjà?! Joshua?! Oui, c’était bien par ce nom qu’il s’était désigné. Cecilia avait hâte d’assister à sa première réunion au Comité, et d’apprendre à manier le Glom et la transmission de pensée. Elle jubilait à l’idée d’acquérir le savoir ancien, et de maîtriser la métamorphose autant que l’Occulto qui lui permettrait de cacher ses pensées aux autres Sang Bleus. Elle ne voulait pas qu’on pénètre dans sa tête, car cela la rendrait vulnérable. Et la faiblesse ne faisait pas partie de son vocabulaire.

Cecilia ouvrit la bouche tout en conservant son sourire hypocrite, faussement innocente et amicale:

- Enchantée, Joshua. Je me prénomme Cecilia. Cecilia Vanderbilt.


Elle se dirigea vers la porte à double battant tout en s’assurant que Joshua la suivait. Cecilia esquissa un sourire malicieux en se demandant intérieurement comment le pauvre réagirait si elle se déplaçait un peu plus rapidement, mais sa conscience mit un terme à son délire. Elle ne connaissait pas encore la portée de ses pouvoirs, et ce n’était certainement pas le temps qu’elle fasse nourrir des soupçons dans le cœur de Joshua. Viendra le moment ou elle s’abreuvera peut-être de son sang, mais chaque chose en son temps.

Décidant de lui faire la conversation, elle se retourna vers Joshua tout en martelant le plancher de marbre de l’hall d’entrée de ses Louboutin en daim noir.

- D’ailleurs, votre peur de vous perdre à Duchesne est très compréhensible. Je n’y suis que depuis un court laps de temps, et j’ai toujours de la difficulté à me repérer.

Elle lâcha un petit rire délicat allant à merveille avec son attitude de jeune fille modèle. Elle reprit d’une voix bienveillante:

- Vous savez, ce n’est pas aussi intimidant que ça n’en a l’air. Ce n’est qu’un lycée de gosses de riches de plus à Manhattan. La seule différence, c’est qu’il accueille l’élite de la jeunesse dorée.

Cecilia vit que son interlocuteur la fixait avec intérêt, toujours avec cette lueur de curiosité malsaine dans le regard. Elle décida qu’elle allait y satisfaire.

- Mon père, William Vanderbilt, et ma mère, Amelia Vanderbilt, m’ont expédiée ici depuis le Rhodes Island pour que je vienne y compléter mes études. New York est la ville des mondanités, donc j’y apprendrais également l’art de me tailler une place dans la haute société.

Elle observa que le regard de Joshua s’éclaira et elle répondit avant qu’il n’ai ouvert la bouche:

- Je vois que le nom des Vanderbilt ne vous est pas inconnu. En effet, il y a une grande variété de monuments qui ont été érigé en l’honneur de ma famille. Peut-être connaissez-vous le Domaine Biltmore? Bref, je suis bien la descendante de feu Cornelius Vanderbilt...

Cecilia prit une pause calculée et, voyant que le jeune homme ne pipait toujours mot, elle reprit:

- Excusez-moi, j’agis en jeune fille sans manière. Ce n’est nullement pour me vanter que je vous débite ces paroles, Joshua, mais c’est que l’on me pose souvent ces questions. Donc, j’ai tendance à me présenter en long et en large lorsque je rencontre quelqu’un... En tout cas, assez parlé de moi. J’aimerais bien savoir ce qui vous amène à Duchesne, si ce n’est pas trop indiscret de ma part... Car, pardonnez mon impertinence, mais vous me semblez un peu vieux pour être un étudiant. Un professeur, peut-être? questionna-t-elle en soulevant un sourcil inquisiteur.

Elle vit que son interlocuteur semblait circonspect quant à la question, mais elle allait bien trouver un moyen de lui tirer les vers du nez.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Arrivée [avec cécilia, mais si ça la dérange pas: venez squatter]   Mar 11 Jan - 10:16

La gamine fit disparaître la pièce de technologie – dont elle ne connaissait sans doute pas la moitié des utilités – dans son sac. Sans aucune qualité quelle qu’elle soit, le bon goût du jeune homme lui communiqua une légère impression de dégoût. Qu’est-ce que ce grand truc bringuebalant pouvait bien avoir d’utile, lui ? Une carte SD de plusieurs gigas tenait la place d’une mouche dans une poche de pantalon et avait moins de chance d’être fauchée que la moitié des imbécilités que pouvait contenir ce… Contenant. C’était le terme le moins péjoratif qu’il avait en tête, non pas qu’il soit dépourvu de vocabulaire, Joshua était simplement limité à la neutralité lorsqu’il s’agissait de définir sans être injurieux l’objet que la petite portait en bandoulière. Là encore, une poche faisait suffisamment l’affaire pour le smart phone du geek, une connexion blue tooth – habilement sécurisée par une clef de cryptage de quatre kilos octets – lui évitant l’effort de décrocher grâce à une oreillette à commande vocale. Mais ce genre d’équipement était de toute évidence hors de portée de son interlocutrice, celle-ci sans être limitée par son porte-monnaie semblait exagérément entravée par l’étroitesse de sa case à neurones.

Mais l’apparente ingénuité de la jeune fille pouvait cacher bien des choses. Tant la présence d’un vampire dans le périmètre qu’une possible coercition mentale de l’un d’eux sur l’échantillon de puberté qui lui parler. Ca expliquerait d’ailleurs son apparent manque de pétillement intellectuel. Bref, rester sur ses gardes… Localiser, localiser, localiser. Une des nombreuses règles que son père lui avait inculquées, la connaissance du terrain est un facteur primordial lors du combat, quel que soit sa nature. Une vérité connue depuis l’antiquité chinoise, déjà Sun Tzu dans son Art de la Guerre faisait l’éloge de la typographie. Un ouvrage qui était pour le nouvel employé une source de connaissances tant que de sagesse. Il fallait avouer que la plupart des règles énoncées par l’asiatique valaient leur pesant d’or même hors des situations de conflit. L’amont prédomine sur l’aval, toujours saisir les positions hautes. C’était à n’en pas douter ce que ferait toute personne disposant d’un peu d’expérience quant à l’affrontement. Si les vampires voulaient asseoir leur pouvoir sur l’endroit, ils devaient avoir prit des positions intéressantes. Peut-être se situaient-ils dans l’échelle administrative, mais une intuition plaça une autre idée au creux de l’esprit du génie… Peut-être chez les étudiants faudrait-il aussi chercher des indices. Les plus populaires tout comme les marginaux seraient à surveiller. Certes, s’ils étaient des élèves moyens, les vampires auraient moins de chance d’être repérés, mais s’ils l’étaient ils seraient d’autant plus vulnérables. Hors ces choses devaient être nobles et âgées… Et quand bien même elles auraient l’apparent âge de quinze ans sauraient-elles là où est leur place. Mais… Qu’est-ce qu’un vampire ferait dans un établissement scolaire après tout. Masochisme… Probable. Qui voudrait passer son temps dans un lieu prédominé par les critères sociaux et où l’enseignement est misérable ? Ce qu’on apprenait ici ne dépasser pas le seuil de ses propres connaissances à la dizaine d’années.

Le drone lui lâcha son nom avec plus de suffisance qu’un paon qui se serait élargi le fion avec des vers à soie. Vulgaire ? Lui ? Non, il se contentait d’un peu de simplicité dans ses expressions intérieures, pas que la sinistre image d’un paon sodomite le fasse rire, loin de là même… Disons simplement que cet imaginaire collait parfaitement avec le montre d’orgueil sans subtilité dont faisait preuve Cecilia. Ça n’était pas lui qui était vulgaire, c’était les manières de la petite. Il effaça tout soupir de ses perspectives d’expression physique et échappa un léger sourire. Avec une gamine aussi pétulante devant lui, il ne risquait pas de donner grand-chose d’autre à savoir à un vampire que son dégoût pour la jeunette. Son ton mielleux était détestable.


- Moi de même.

Bref, la voilà qui marchait vers une porte à double battant, visage tourné vers lui. Joshua avait quant à lui la tête droite, observant le trajet qui l’attendait tout en s’assurant par les quelques reflets de verre de fenêtres que personne ne le suivait. Encore que… Un vampire n’était-il pas dispensé de reflet ? Il oublia l’idée aussi vite que possible pour se concentrer sur la disposition des lieux. Pas qu’il n’est pas déjà mémoriser le plan, non, loin de là, il fallait simplement ajouter de la pratique à ses connaissances théoriques. Sa conception spatiale était exceptionnelle, savoir comment s’agencer les pièces n’était pas un souci, pas plus que de connaître l’exacte distance qui séparer chaque accès. Mais il lui fallait des repères visuels s’il voulait être certain de savoir où il se trouvait exactement en temps réel. Il n’avait pas la confiance qu’avait son père dans les déplacements du soleil. Un homme qui lui avait appris de nombreuses choses fort intéressantes mais qui, il fallait bien le dire, disposer de peu d’intérêt pour l’astrologie. Un peu comme Sherlock Holmes qui s’inquiétait des informations qu’il emmagasinait, indiquant que l’esprit n’avait pas une étendue infinie et qu’il fallait s’inquiéter de bien l’ordonner pour que chaque chose soit importante. Joshua n’avait pas la même conception de ses facultés mnémoniques. Celles-ci n’avaient à proprement parler ni frontières ni dimensions. C’était un espace infinie dont les seules lois étaient celles de la logique et dont la seule notion était l’ingéniosité. Rien de pareil n’existait dans le monde matériel, rien sinon peut-être le pouvoir du Boson de Higgs.

Surtout ne pas regarder le visage de la pseudo-bachelette et son sourire de star mal désintoxiquée. La crypto-garce continuait cependant d’avancer sans le regarder, à croire qu’elle avait l’habitude de naviguer en dos crawlé. La semelle rouge de ses chaussures était aussi vive que sa médiocrité et alors qu’elle ouvrait la bouche il put remarquer le peu de conversation qu’elle avait. La plupart des discussions qu’il avait observées où auxquelles il avait participé sur le net étaient marqués par un facteur commun : rien n’était dépourvu d’intérêt. Cette enfant au contraire lâcher des paroles dont l’apport sémantique était adjacent au niveau de la mer. Ca devait être ça "faire la discussion", le
smalltalk. Elle est là depuis peu et elle a du mal à se repérer ? Non, il n’aurait jamais deviné en voyant sur son écran de portable un peu plus tôt. Un court passage dans les détails de cette fraction des connaissances emmagasinée par sa mémoire eidétique et le jeune homme savait déjà qu’elle cherchait le cinéma. Lieu connu par tout adolescent qui aurait vécu dans les environs depuis un temps suffisant. Ca le rappela à l’une de ses premières interrogations : pourquoi envisageait-elle de voyager à pied lorsqu’elle possédait un statut financier extravagant. Elle pouvait ne pas disposer de carte de crédit ni d’argent liquide, en ayant oublié son portefeuille par exemple, ou bien encore elle voulait se faire passer pour plus riche qu’elle ne l’était... Ou bien elle avait son propre moyen de locomotion. Ce petit truc aurait seize ans ? Déjà… Sa vie sur un ordinateur ne l’avait pas aidé à estimer l’âge des sacs d’hormones. Mais bon, vu ses manières, elle n’avait que peu d’expérience de la société. S’arrêter au cliché de la bourge suffisante, c’était tout sauf une preuve de bonne éducation. Lui qui avait lu des traités de courtoisies écrient en occitan pouvait tout à fait l’éloigné de l’archétype de la gente dame dont la fin amors avait ébauché l’étiquette. Un crédo qui s’était développé avec les siècles pour finalement s’effilocher jusqu’à ne plus être qu’un savoir connu de l’happy few des grands de ce monde… Mais à supposer que les vampires étaient sans âge et raffinés, ils auraient grande connaissance de ladite étiquette. Restait à savoir s’ils l’emploieraient ou non. Que pouvait-il bien répondre à un amoncellement de mot dépourvu de tout rhème ? Il éluda la question alors qu’elle lâchait un gloussement de pintade déplumée. Joshua se tut, restant si régulier dans son pas qu’il était presque immobile dans son mouvement. Il attendait de voir ce qui l’attendait, ses sens s’armant de toute l’attention qu’il pouvait leur apporter. En cet instant chaque chose et chaque être était parfaitement ancrés dans son esprits, le moindre mouvement hostile et tout ceci finirait bien mal. Mais elle se contenta de lâcher une déclaration dont la seule information utile était qu’elle n’était pas la seule – et peut-être pas la plus – avaricieuse des élèves. C’était bien sa veine, ça confirmait sa théorie. Argent, pouvoir. Lycée d’excellence, position de pouvoir. La plupart des personnalités de la ville devaient avoir leurs chérubins dans l’établissement, si jamais ils avaient besoin de faire disparaître des ennuis, les vampires auraient des otages à porter de main.

Et voilà qu’elle lui sortait son pédigrée… Un vrai chien de concours que cette volaille à poil court ! Rhode Island… Treizième état à avoir rejoint les Etats-Unis d’Amérique. Treize, nombre impie, Judas Iscariote, Christ, sang, vampire… Indice ? Petit état, peu d’habitants, côte Atlantique, intérêt économique, moins de moyens policiers, plus d’aisance à manipuler l’économie… Lieu de prédilection pour les vampires ? Vanderbilt, lien avec Cornélius Vanderbilt, l’industriel ? Marble House, Newport, Rhode Island, USA. Dans les années 1860 par Richard Morris Hunt.
Hunt… Chasse… Indice ? 1863 Réédition du Dictionnaire Infernal de Collin de Plancy qui écrit en 1820 un ouvrage sur l’histoire des Vampires et des spectres… Indice ? Il inspira vivement l’air par le nez et manqua de s’étouffer. Impossible de reconnaître la moindre odeur naturelle dans cet endroit saturé de parfum. Son intuition lui souffla que ce n’était sans doute pas la seule chose qui sentait mauvais dans les parages.

Ladite Cecilia s’efforça soudain de mettre en évidence la plupart de ses propres déductions. Est-ce qu’elle venait d’entrevoir ses pensées ? Etait-elle en contact télépathique avec un vampire qui lui aurait soufflé ce qu’il aurait vu en lui. Instinctivement il masqua ses pensées derrière la complexité scientifique et le perplexe naturel dont il était capable. Un petit sourire s’afficha sur son visage, comme à chaque fois que l’essence du calcul le submergé. Il aimait ce calme issu d’un monde où le chaos était quasiment banni. La logique prenait tout son sens lorsqu’on avait en soit l’algèbre. Les mathématiques avaient en elle une paix que lui seul semblait véritablement connaître. Il n’y avait rien de concret, rien de réel, plutôt que l’ajustement parfait des chiffres entre eux. Il lâcha un regard circulaire sur l’endroit, il savait où il était, il se situait parfaitement sur le plan qu’il avait mémorisé. Il savait exactement quelle itinéraire serait le sien à partir d’ici et ce pendant toute la durée de sa présence sur les lieux, mais elle n’avait pas besoin de le savoir et elle était trop occupée à parler pour s’en rendre compte de toute manière.


- Je ne suis pas plus étudiant que tu ne l’es, et pas professeur non plus. Je cherche un poste de surveillant.

Son esprit était toujours baigné dans la sérénité des nombres, son corps quant à lui toujours aux aguets du moindre style d’hostilité. Disposant ainsi d’un maximum de protection contre un assaillant vampirique – une technique mise au point grâce à son intellect tout comme à la pratique – il était plus ou moins en sécurité. A vrai dire les textes quant aux vampires étaient si nombreux qu’il était difficile d’éloigner le vrai du faux. L’ouvrage de référence restait à ses yeux Dracula, une œuvre écrit par l’un de ses lointains ancêtres. Un être d’exception tout comme lui, qui, bien que ne partageant pas la plume, avait un esprit des plus élevés. Voyant que la gamine le regarder avec un regard aussi vivant que celui d’un bovin sous bendodiazépine face à sa remarque quant au terme étudiant il reprit bientôt la parole :

- Oui, tu es une lycéenne, tant que tu n’as pas ton GeD tu ne risques pas d’être étudiante.

Voyant qu’elle était pour le moins vexée par le fait qu’il mette en évidence son inexactitude lexicale et son statut de victime de la puberté à la poitrine à peine gonflée par les hormones de croissance, il décida de rectifier un peu le tir :

- Mais ce n’est pas grave, à ton âge on n’est pas vraiment intéressé par l’exactitude des mots.

Sauf bien sûr lorsqu’on était comme lui et qu’on avait appris le Navajo comme une seconde langue maternelle afin de pouvoir avoir des communications sûres sur des lignes non-sécurisées. Là on avait tendance à vite comprendre toute la nuance que pouvait receler un terme face à un autre. Mais bon c’était tout sauf une fille en adéquation avec les vérités du monde de la linguistique. C’était déjà beau qu’elle arrive à employer l’anglais vu le peu de qualité cognitive dont elle disposait. Joshua se demanda soudain si elle n’était pas un peu psychotique, elle avait l’air encore plus en rogne qu’avant qu’il ne "rectifie le tir". De toute évidence il pouvait la barrer de la liste des hypothétiques informateurs auxquels il avait pensé quelques minutes plus tôt. Quoi qu’il en soit, elle n’était pas clair cette gamine, il faudrait qu’il la garde à l’œil.

- Merci beaucoup de ton coups de main, si jamais je peux te rendre la pareille n’hésite pas a me le demander.

Le jeune homme espérait bien qu’elle vienne lui demander de l’aider à l’ avenir, c’était un bon moyen de savoir ce qui ce passer dans l’école.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Arrivée [avec cécilia, mais si ça la dérange pas: venez squatter]   Mar 11 Jan - 13:40

Tout compte fait, Joshua répondit à Cecilia qu’il convoitait un poste de surveillant, et rajouta énigmatiquement qu’il n’était pas plus étudiant qu’elle... Qu‘insinuait-il aussi ouvertement? Était-il son Intermédiaire, un Sang Rouge qui était au courant de leur existence et qui vouait leur vie à la servitude des Sang Bleus? Elle réfréna son dégoût intérieurement, mais cela expliquerait le fait qu’il semble se douter qu’elle ne soit pas une lycéenne « normale ». *Oh mon Dieu!* Elle ne voulait pas de lui comme protecteur. Non, certainement pas, se souvint-elle avec soulagement. Amelia lui avait expliqué qu’il y a longtemps, William et elle avaient décidé de chasser la famille d’Intermédiaires qui était à leur service lorsqu’ils avaient décidé de laisser en plan leur vampirisme.

Cecilia fixa le jeune homme du regard un instant, en se demandant ou il voulait en venir, lorsqu’elle remarqua un détail étrange dans sa posture. Quelqu’un de moins observateur et ne possédant pas ses « capacités » vampiriques n’aurait pas pu s’en apercevoir, mais elle voyait distinctement qu’il semblait guetter quelque chose. Il était en position défensive comme s’il était à l’attente d’un perpétuel danger. Et puis, son comportement lui semblait insolite, tout comme la raison qui l’avait mené jusqu’à Duchesne.

En effet, il fallait posséder un remarquable curriculum vitae et être chaudement recommandé par un autre prestigieux établissement pour accéder à, ne serait-ce, qu’un entretien d’embauche à Duchesne. De la directrice (Sang Bleu) aux profs de sport, en passant par le concierge, le personnel du lycée était composé de gens hautement qualifiés et réputés pour être les meilleurs dans leurs domaines. Donc, comment un Sang Rouge de sa trempe, c’est-à-dire sans statut social ni réputation, pouvait-il espérer y être engagé comme « surveillant »? Un job qui consistait à garder un œil sur des élèves nés avec des cuillères en argent dans la bouche qui s‘attendaient à ce que le moindre de leurs caprices leur soient passés. Des élèves qui, malgré la gravité de leurs mauvais coups, n’étaient jamais expulsé étant donné que leurs parents payaient grassement l’administration pour « expier » leurs fautes. Des élèves qui venaient dans ce lycée uniquement pour la vie sociale qui y régnait, car ils savaient d’avance qu’ils n’auront pas le moindre geste à faire pour s’enrichir et se complaire dans un avenir brillant. Alors? Comment Joshua, qui ne fréquentait pas la haute société, pouvait-il comprendre ce que cela impliquait que de se coltiner des adolescents bourgeois à longueur de journées? À moins, bien sûr, qu’il ne soit pas celui qu’il prétend être... Ou bien qu’il ne soit venu ici dans un but autre que celui qu’il a mentionné. Et puis, de qui pouvait-il bien vouloir se défendre?

Elle y réfléchissait doucement, en se repassant tous ces détails en boucle, lorsqu’elle capta son ton déplaisant empli de suffisance qu’il employa pour la rabaisser à l‘état de pauvre écervelée. Au moins, se dit-elle, il n’avait pas insinué qu’elle n’était pas humaine, mais ne faisait que la reprendre. Malgré cela, elle fut profondément meurtrie dans sa fierté, donc elle ouvrit la bouche pour le corriger vertement lorsqu’il la devança en insistant sur son jeune âge. Non mais, que croyait-il? Qu’il avait affaire à une simple adolescente? Elle était Urielle, bon sang! L’Ange du Cataclysme!

*Calme-toi, s’exhorta-t-elle. Si tu t’énerves, tu ne sais pas ce qui pourrait arriver.* En effet, la Transformation avait quelques effets secondaires qu’elle ne pouvait contrôler comme le flot inépuisable de souvenirs qui lui tombaient dessus sans crier gare. Donc, ce n’était certainement pas le temps de créer un scandale en le faisant planer à l’autre bout du hall même si le sang qui bouillonnait en elle en palpitait d’excitation.

Arrivés à l’Administration, il lui offrit des remerciements pour son aide comme s’il la congédiait. Le visage d’ordinaire impassible de Cecilia laissa passer un éclat de fureur, mais elle se reprit à temps pour rétorquer calmement, en souriant:

- Tous le plaisir était pour moi, Joshua. Je vous souhaite la meilleure des chances pour votre travail et ne manquerais surtout pas de faire appel à vous si j’ai besoin d’aide.

Traduction: Vous pouvez vous faire foutre!

Cecilia tourna des talons et marcha vers la porte pour s‘éloigner au plus vite de cet individu grotesque et mal poli. Elle ne fit que quelques pas lorsqu’un détail se mit en place dans le puzzle à propos de l’identité de cet inconnu. Elle se retourna, triomphante:

-, l’interpela-t-elle et celui-ci se retourna, surpris. Vous savez, il ne faut jamais se fier aux apparences...

Et elle passa les doubles portes tandis que son sourire s’élargissait sur ses dents éclatantes. Définitivement, elle allait s’amuser cette année. En commençant par échauffer sa carte de crédit illimité au Bloomingdale’s.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Arrivée [avec cécilia, mais si ça la dérange pas: venez squatter]   Ven 21 Jan - 10:01

A chaque fois que le jeune homme s’adressait a l’écolière, celle-ci semblait changée, il n’arrivait pas a imaginer le flot de pensée qui traverser cette enfant en pleine croissance qui ne devait pas avoir tout les repère nécessaire a une discutions un petit peu trop subtil.
Le jeune homme n’envisageait même pas qu’il était en train de la sous-estimé, pour lui les créatures de la nuit sont des adultes, pas des adolescents en pleine crise d’existence. Il ne comprenait pas complètement les changements d’état de la jeune fille, elle semblait de plus en plus perturbait et de plus en plus perplexe, était-elle en contact avec les vampires ? Il commencé déjà a douté de son plan, le social ce n’était pas fait pour lui, il aurait du demander a un autre membre du réseau de s’infiltrer a sa place et lui aurait pris en main la torture et l’élimination, ce qui était beaucoup plus son domaine.
Qu’importe, maintenant il était lancé, il ne pouvait reculer ni laisser la moindre émotion transparaitre, quel était son rôle déjà ? A oui, jeune homme a la recherche d’un emploi de surveillant, il était réellement chanceux d’être doté d’une pensée rapide, il n’eu pas le temps de montrer qu’il était en plein consensus intérieur en même temps que la lycéenne lui parlait.
L’ironie de sa réponse frappa Joshua, il avait du la mettre mal a l’aise dans sa manière de lui parler, il devait encore s’améliorer, il avait peut être bien fait de prendre cette affaire finalement, une simple histoire de rumeur lui permettrait surement de bien s’améliorer pour l’infiltration. Ou alors c’était peut-être lui qui cherchait trop loin, sa paranoïa naturelle lui avait déjà fait soupçonner des jeunes mortels il ne devait pas soupçonner tout le monde directement.
Alors que la jeune fille tournait les talons et laissait le jeune homme à sa tache d’infiltration dans cette école, elle lui lança une provocation. Le jeune homme chuchota alors suffisamment bas et seulement une fois qu’elle fut hors de vue.


-Ne jamais se fier aux apparences hein, cela fonctionne dans les deux sens ma grande.

Le jeune homme se doutait bien qu’il devait seulement s’agir d’une provocation d’adolescente rebelle qui a vécu une vie riche, remplis du vide provoquer par l’abondance et la facilité. Mais pour lui qui avait toujours une certaine part de fantaisie, ce qui était une cause de sa paranoïa, cela avait un véritable sens.
Il frappa alors à la porte devant laquelle la jeune fille l’avait laissé, retournant immédiatement dans son rôle de surveillant modèle venu ici pour avoir ce poste à tout prix.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée [avec cécilia, mais si ça la dérange pas: venez squatter]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée [avec cécilia, mais si ça la dérange pas: venez squatter]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « L'amour ne voit pas avec les yeux, mais avec l'âme. » ♥ Alienor
» Mon cœur bat pour toi, mais tu ne le vois pas...
» Douleur, regret, nostalgie qui se mêlent dans un regard vivant des brumes de son passé... [PV Black Beauty]
» On m'a toujours dit de boire avec modération, mais, il est jamais venu (Maxadin)
» Aileen a rendez-vous avec la lune, Mais la lune n'est pas là et Aileen attend.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Vampires de Manhattan :: 
{°_Le Sanctuaire de Blue Bloods
 :: {°_Trace des RP du passé
-
Sauter vers: