À Manhattan ou à Rio, en Balenciaga ou en Prada.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sur le port * PV. Joy

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Sur le port * PV. Joy   Sam 20 Nov - 8:54

Une fois n’est pas coutume, à la suite de ces longues soirées à passer de boîte en boîte, il se retrouve ici, sur ce port. Après tout ce bruit, le calme et le bruit de l’eau le ramène sur terre. Assis sur une pierre, il joue avec un petit caillou, et retarde encore et encore le moment où il passera la porte de chez lui. Ces derniers jours, rien ne va plus, il va de déception en déception, et n’arrive pas à les reléguer dans un coin de sa tête, comme il l’a toujours fait. Ses pensées vont vers Addison, encore. Parce qu’elle n’est pas là. Parce qu’elle n’est jamais là quand il a besoin de sa présence. Parce qu’il sent qu’il s’accroche désespérément. Et qu’il sait qu’il ne devrait pas. Aimer quelqu'un, c'est lui donner le pouvoir de vous détruire.

Pourtant, cela faisait quelques temps qu’il n’était pas venu ici. Cet endroit, il le connait par cœur. Pour y avoir erré pendant des heures, plus jeune. Pour inquiéter son père. Pour hurler qu’il existe. Puis il y a pris goût, et s’y sent un peu comme chez lui.

Il pousse un soupir en regardant son portable. Toujours aucun message. ‘Je t’appelle d’ici cinq minutes’. Mais il continue à croire qu’elle appellera. Comme un enfant qui persiste à croire qu’il y a de la magie en tout. Il secoue la tête. Depuis quand la naïveté fait-elle partie de lui ? Il donne un coup de pied dans le caillou, qui rebondit sur le béton avant de sombrer dans l’eau. Il porte à sa bouche la bouteille qui gît à ses pieds, et ferme les yeux. Se laisse partir. Tranquillement.

Le jour s’est levé depuis un moment, mais il est incapable de partir. Il avale une nouvelle gorgée, l’air totalement absent.

Il jette à nouveau un coup d’œil à son portable. Il compose son numéro, et tombe immédiatement sur la messagerie. Il ne raccroche pas, et écoute seulement sa voix, un sourire transformant son visage. Puis le silence, encore. Doucement, il sert son portable, puis il raccroche. Il a l’impression de ne plus exister, nulle part. Et de ressentir son absence comme un manque de drogue. Il voudrait tellement que Addison soit moins réservée, mais elle ne semble vouloir être avec lui que lorsque personne ne peut surprendre ces moments.

« Raaah ! », crie Noah, comme pour se libérer de ce poids.

Un marin s’approche, et lui demande s’il a besoin d’aide. De son air le plus hautain et le plus arrogant pour lui répondre.

« Je cuve. Casse-toi ! »

Il entend vaguement quelques insultes de la part du type, mais il le regarde sans réagir s’éloigner vers son bateau. Plus loin, on distingue Shelter Island. Puis, la brume couvre l’horizon, et il ferme les yeux. Il voudrait oublier le monde.

Il entend un crissement de pneus, un claquement de portière puis un juron étouffé, à quelques mètres de lui. Il tourne instinctivement la tête, et voit à côté de la berline noire une jeune fille blonde.
Revenir en haut Aller en bas
Joy M. Slown

Moi & Juste moi

Moi & Juste moi
avatar

© Crédit Kit : © dyn (moi)

Féminin
Messages : 237
Date d'inscription : 29/04/2010
Age : 31
Âge du personnage : 17 ans

MessageSujet: Re: Sur le port * PV. Joy   Sam 20 Nov - 10:45

Et voilà ! Une de plus ...
Une soirée de plus qui se finit mal pour Joy !
Une de plus où elle va s'enfermer dans sa chambre, à bout de nerf avec une seule envie : aller voir sa mère pour trouver une solution à son problème et la faire redevenir elle-même. Si seulement elle n'avait pas eu ce "petit" soucis, la vie aurait été bien plus simple. Si elle n'avait pas essayer de se suicider à mainte et mainte reprises, on ne l'aurait pas mise dans ce fichu centre... Mais c'est bien connu, avec des Si, on referait le monde ! Ce n'est pourtant pas le monde que la jolie blonde veut refaire... Seulement sa famille.

Oui, son père s'y attèle mais il est clair qu'il n'a pas choisit la bonne femme pour renouer avec sa fille et faire de Joy une personne saine et équilibrée. Ce n'est pas en choisissant une personne futile et superficielle qu'il allait redonner à cette famille l'équilibre d'antan. Et ce n'était certainement pas avec elle qu'il verrait renaître le sourire de Joy sur ses lèvres acidulées. Combien de fois se plaint-il de la tête qu'elle fait ? Mais ignore-t-il donc que lorsque Rosaly n'est pas là, elle est heureuse comme tout ?! S'il était plus présent, s'il ouvrait les yeux un peu ! Mais non, il est amoureux dit-il. Quelle aubaine !

Mais qu'a-t-il bien pu se passer ce soir-là pour que Joy monte dans sa chambre au beau milieu du repas ?

La soirée avait pourtant bien commencé même si, aussi surprenant que cela paraisse pour un soir de semaine, ils avaient commencé le diner par un apéritif au mousseux. Joy avait d'abord cru qu'ils avaient quelque chose à annoncer et elle craignait le pire : quelque chose comme un mariage, ce serait terrible car cela signifierait en plus qu'il faudrait d'abord accabler sa mère avec un divorce... Mais non, aucune annonce ne fut faite et la pression artérielle de la demoiselle put redescendre bien vite. Elle avait pourtant beaucoup bu, se préparant ainsi à supporter la nouvelle du mieux possible.
Mangeant tranquillement, ils arrivèrent au dessert et la troisième bouteille de mousseux était quasiment vide. Joy serait bientôt libre pour la soirée mais c'est alors que Rosaly apporta un énorme gâteau rose. Ce n'était pas l'anniversaire de la jeune femme ni celui de la rouquine et encore moins celui de son père. Que cela pouvait-il donc signifier ?! La réponse ne tarda pas à tomber au point d'en faire perdre cuillère et appétit à la jolie blonde :


« Voilà ... ton père et moi ... on envisage la possibilité de t'offrir ... »
Le silence se faisant, pesant de surcroit, Joy imagina toute chose comme un studio rien qu'à elle ? Une nouvelle voiture ? Un cheval ? Tout quoi mais pas ça !!!!

« On envisage de t'offrir un petit frère ou une petite soeur ! »
Rosaly avait un large sourire à la fois ravi et enfantin. Joy quant à elle recracha toute la part de gâteau qu'elle venait de porter à sa bouche. Elle avait les yeux écarquillés et son teint était devenu livide.

« Pardooooon ? »

hurla-t-elle presque.

« Nan mais vous n'êtes pas sérieux j'espère !? »

Vu leur tête, ils l'étaient visiblement. Du moins, Rosaly l'était ; le père de Joy paraissait bien plus partagé. Elle espérait réellement qu'il ne prendrait pas ce genre de décision stupide sans lui en parler avant et sans en toucher deux mots à celle qui était toujours sa femme... Non mais un enfant ! Et puis quoi encore ? Finalement, la nouvelle d'un mariage aurait été moins désagréable. Et c'est donc ainsi que la Sang-Bleu se retrouva à monter dans sa chambre, furieuse.

Enfermée à clé pour être sûre que sa fichue belle-mère n'aurait pas le goût d'entrer, elle avait mis la musique à fond et faisait les cent pas pour tenter de se défouler un peu. Mais il n'y avait rien à faire, son énervement ne passait pas, elle se sentait toujours à fleur de peau. Et qui appeler dans ces moments là quand on n'a pas été capable de se faire de vrais amis et de les garder ? Personne bien sûr.
La belle ouvrit donc la fenêtre de sa chambre espérant que l'air frais lui ferait du bien. Ce fut le cas en effet ; alors que le vent tiède lui fouettait le visage, elle regarda la décoration murale à sa droite. Il s'agissait d'une sorte de grille en plastique prévue pour les plantes grimpantes.
Rapidement, Joy retourna au centre de sa chambre ; elle prit son sac à main et les clés de sa voiture. Elle attrapa une veste au passage et passa par la fenêtre, descendant du premier étage par la déco qu'elle venait de voir comme étant un objet du seigneur en cette soirée.

Sa voiture étant encore dans la rue, cela ne ferait pas trop de bruit et n'alerterait donc personne. Quant à l'alcool qu'elle avait dans le sang, elle verrait bien ce que ça donnerait ! Elle démarra et quitta rapidement ce lieu de malheur.
Elle roula un bon moment sans but précis ; sans doute tourna-t-elle même en rond mais elle ne s'en rendit même pas compte. Elle avait envie d'air frais, de dépaysement. Il faudrait donc qu'elle trouve un endroit où elle n'allait pas souvent. Elle avait d'abord commencé à roulé vers l'hôpital où se trouvait sa mère mais elle ne voulait surtout pas la tenir au courant de cette histoire. Elle avait donc pris une déviation qu'elle ne connaissait pas. Ça la mènera où ça voudra !
Après environ dix minutes de route, elle se retrouva au port. Son allure n'étant pas réduite, sa voiture s'arrêta dans un crissement de pneu sonore et non voulu. Rapidement, elle descendit. Le voilà son bol d'air frais !
Ses cheveux volèrent au vent et elle prit une profonde inspiration tout en fermant les yeux. Enfin un peu de tranquillité. Mais pour combien de temps ?
Car en effet, la belle se sentait observée. Elle rouvrit donc les yeux et croisa le regard de celui - car c'était un homme - qui avait les yeux posés sur elle. Dans la pénombre, elle ne voyait pas bien à quoi il ressemblait et fit donc quelques pas en avant. L'alcool aidant, sa timidité semblait s'abstenir ce soir ! Cela dit, il n'était clairement pas certain qu'elle oserait dire les premiers mots.
Et en effet, arrivée à deux mètres de lui à peine, elle croisa réellement son regard et les paroles s'enfuirent, retombant au fin fond de son estomac, coincées entre une bulle de mousseux et une miette de gâteau rose. BEURK !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://charmeds-chaos.tonempire.net/forum.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sur le port * PV. Joy   Mar 23 Nov - 5:20

Il continua de l'observer, sans faire ne serait-ce que l'effort d'être discret. D’ailleurs, la discrétion, ça n’a jamais été son truc. Alors qu’il pouvait simplement, sans y faire gaffe, être le centre du monde. Et soyons honnêtes, il aimait ça, être au centre des attentions. Puis, décidant que, finalement, la nouvelle venue n’avait pas grand intérêt au regard de son apitoiement, il détourna le regard, bien décidé à l’ignorer. Bien décidé à ignorer le monde entier.

C’est à cet instant qu’il entendit un bruit de talons sur le béton. Elle s’approchait de lui. Instantanément, il regretta de s'être trouvé sur sa route. Il n’y avait pas de mal à la présence de cette fille, ici. Elle ne l’empêcherait pas de penser, et son regard ne l’empêcherait pas de faire le point sur sa vie. Mais là, il préférerait qu’elle s’en aille.

Surpris par un frisson dû au vent glacial, il releva le col de sa veste, regardant ostensiblement ailleurs. Au loin. Vers cette étendue brumeuse, derrière les navires. Pour montrer que la présence de la jeune fille n'est vraiment pas désirée, il tira son portable de la poche. Et non, Addison n’a toujours pas appelé, et son absence, loin d’être inhabituelle, n’a pas encore été remarquée. Puis il passa la main dans ses cheveux. Les minutes passaient.

Le silence s’épaississait, on pouvait désormais presque marcher dessus. Mais il ne pût s’empêcher, au final, de tourner la tête vers elle. Il pensait vraiment qu'elle partirait. Pour quelle obscure raison restait-elle ici, alors qu'il était visible que sa présence était loin d'être désirée ? Il attendait qu’elle se décide à engager la conversation, pour enfin plus explicitement l’envoyer au diable.

Elle s’apprêtait à dire quelque chose, quand elle s’arrêta. Visiblement, quelque chose l’empêchait d’entamer une discussion. Elle avait l’air clairement écœurée, à tel point que Noah se surprit à se demander si tout l’alcool qu’il avait ingurgité empestait tant que cela. Puis il se repris. Qu’est-ce que cela pouvait bien faire, de toutes les manières ?

Sans vraiment savoir pourquoi, il se leva, et se planta devant elle, la contemplant de toute sa hauteur. Il approcha la bouteille qu’il avait toujours à la main de sa bouche, et en bût une longue gorgée. En s’essuyant la bouche d’un revers de main, il lui tendit la bouteille. Comme ça, sans raison.
Revenir en haut Aller en bas
Joy M. Slown

Moi & Juste moi

Moi & Juste moi
avatar

© Crédit Kit : © dyn (moi)

Féminin
Messages : 237
Date d'inscription : 29/04/2010
Age : 31
Âge du personnage : 17 ans

MessageSujet: Re: Sur le port * PV. Joy   Mer 24 Nov - 10:04

Fichue nature vampirique !! A cause d'elle, l'alcool n'avait aucun effet sur le comportement de Joy. Non, elle n'était pas ivre et non, sa timidité ne s'était pas envolée. Elle avait pourtant eu l'impression, l'espace d'un instant que ces petites bulles allaient avoir de l'effet mais rien ... Simplement une sensation nouvelle de hoquet liée à ces bulles qu'elle ne connaissait pas encore. Car oui, c'était bel et bien la première fois que la jeune femme buvait du mousseux. Ça n'avait pas tout à fait le même goût que le champagne et Joy préférait bien sûr ce dernier qui était plus gouteux et moins piquant. Enfin, le résultat était le même ; que ce soit l'un ou l'autre, aucune trace d'ivresse chez la Sang-Bleu.

D'ailleurs, cette pensée fit réagir notre belle. Sans s'en rendre réellement compte, elle se redressa soudain. Rosaly et ses histoires de bébé était-elle seulement au courant de la famille dans laquelle elle était tombée ? Le père de la jolie blonde, tout comme sa femme et elle-même, étaient tous des vampire ! Non, elle ne devait pas savoir ça. Ça la ferait sans doute fuir sinon. Car oui, même si on est un gentil vampire quasiment inoffensif, les gens ont tendance à prendre peur au moment de cette révélation. Bien entendu, il est interdit par le Comité de le divulguer mais ... ça peut bien leur échapper ... de temps en temps ! Non ? Et si par malheur, ça échappait à Joy, un soir, au beau milieu de la conversation ? Fichtre ! Prendrait-elle enfin la poudre d'escampette ? C'était très clairement une chose à méditer mais ... peut-être quand elle ne serait plus en face de ce jeune homme à l'air ivre.
Lui l'était au moins !
Elle soupira légèrement.

Il se leva alors, venant faire face à Joy. Elle cessa de respirer l'espace d'un instant, se demandant ce qui lui prenait et surtout ce qu'il comptait faire à présent. Elle suivit du regard la bouteille qu'il porta à sa bouche puis qu'il lui tendit. D'après l'étiquette, il s'agissait de vodka. Un alcool fort, parfait ! Même si ça non plus, ça n'aurait aucun effet sur elle. Elle se saisit donc l'objet et le porta à ses lèvres, en avalant deux gorgées. Le goût était assez fort en bouche et elle aurait aimé le faire passer avec quelques goûtes de jus d'ananas mais elle n'avait bien sûr pas cela sous la main ! Cela dit, elle apprécia tout de même et si elle n'avait pas été si timide, elle aurait sans doute fait un câlin à celui lui faisant face pour ce cadeau qu'il lui faisait sans qu'elle l'ait demandé. D'autant qu'à bien y regarder, il n'était pas désagréable à regarder. Certes, la pénombre de la nuit et le peu d'éclairage du port n'était pas très favorable mais les vampires ont la particularité d'être nyctalope. Elle voyait donc bien que derrière ces yeux mi-clos, un charme certain se dissimulait. Il aurait très bien pu tourner dans une pub pour la télévision avec son charme !
Ne disant toujours pas un mot, elle lui rendit la bouteille. Un merci aurait sans doute été le bienvenue mais pour le moment, le silence semblait suffire. C'était comme si, en la regardant, il avait compris que ce soir, elle n'allait pas bien. Après, peut-être se faisait-elle de totales illusions sur celui lui faisant face mais ça, elle ne le saurait qu'au moment où ils entameraient une éventuelle discussion.

Une discussion oui mais sur quoi ? Ils ne se connaissaient ni d'Eve ni d'Adam et Joy n'avait pas pour habitude de raconter ses petits soucis personnels à des parfaits inconnus. Regardant encore le jeune homme, elle le contourna pour aller poser ses jolies petites fesses là où il était au moment où elle était arrivée. Il ne lui tiendrait sans doute pas rigueur de cela. Du moins, elle l'espérait. Un instant, elle plongea son regard dans l'eau qui clapotait non loin puis se tourna à nouveau vers le jeune homme. Elle dit enfin d'une voix assez calme et posée :


« Je m'appelle Joy ! »

Hmm ... En fait, ce n'était pas tout à fait ce qu'elle voulait dire. Dans son esprit, le "bonsoir" avait fait irruption mais c'étaient d'autres mots qui avaient franchi la frontière de ses lèvres. Allez savoir pourquoi ! A quelque chose près, elle aurait pu lui parler en espagnol qu'elle n'aurait même pas vu la différence. Elle espérait au moins qu'il ne prendrait pas la fuite, effrayé par cette personne directe sans l'affirmer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://charmeds-chaos.tonempire.net/forum.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sur le port * PV. Joy   Ven 26 Nov - 7:42

Totalement désappointé, il se demandait ce qui lui arrivait ? Alors même qu’il connaissait l’alcool et la perte d’inhibition qu’il amène, il ne comprenait pas ce qui se passait. Mais pourquoi en venait-il à essayer de sympathiser avec cette fille qu’il ne connaissait pas, et qui apparaissait ici, comme ça, comme pour le détourner de ses pensées ? Il devait être complètement ivre, lui qui ne faisait jamais assez confiance pour se laisser complètement aller, du moins jamais jusqu’à en perdre le contrôle. Quel sort lui avait donc jeté Addison pour qu’il s’aventure hors de ces limites qu’il avait lui-même tracées ?

Il attendit quelques secondes, quand, à son grand étonnement, elle se mit à boire au goulot. Elle semblait même apprécier. Elle aussi devait se sentir perdue, pour en venir à boire avec un inconnu, dont elle ne connaissait rien. Pendant qu’elle buvait, il l’observa. Avec ses longs cheveux blonds, elle était plutôt jolie, même dans le genre fille à papa.

Elle lui tendit la bouteille, et Noah la reprit. Sans un mot, toujours. Une étrange relation, il le sentait, était en train de se tisser. Un lien fait de désespoir et d’entraide implicites. Il sentait que quelque chose de profond, d’étrange...

Alors qu’il était toujours dans ses pensées, la jeune fille se décida à briser le silence qui commençait à devenir presque doux et agréable.

« Je m’appelle Joy !» , dit-elle d’une voix calme et posée.

Amusé par cette discussion nouvelle, son côté dragueur reprit le dessus. Cette attitude eut pour effet de le mettre dans une situation connue. Il était heureux de voir que cette simple pensée le calmait, et, étonnement, le dégrisait. Il lui fit alors son sourire le plus charmeur.

« Moi, c’est Noah. »

Il hésita longuement, et voulut poursuivre...

« Comment tu vas ? », continua-t-il alors.

Sous les dehors assez bateau de cette phrase, il y avait quelque chose derrière, une curiosité, une envie de comprendre d’où elle venait et où elle allait. Et il voulait vraiment comprendre qui elle était, et comment elle allait. Sans la connaitre, il sentait que quelque chose avait dû la pousser jusqu’ici, parce que son arrivée ici ressemblait à une fuite, avant tout. Il pouvait se tromper, bien sûr. Mais il se trompait rarement lorsqu’il observait les gens. Et il avait tellement envie de ne pas être ce petit con arrogant qu’il était si souvent, du moins pas avec elle...

Puis il se reprit mentalement. C’est quoi cette question ? "Comment tu vas ?"... Il prit conscience de l'inutilité et de la transparence de sa phrase. Il avait envie de revenir en arrière. Il avait envie de se montrer sous son meilleur jour, pour une fois. Pour une fois. Il ne croisait pas si souvent quelqu’un qui ne semblait pas attiré à son côté pour l’argent et le pouvoir. On le dit bien, c’est le premier pas qui compte... Alors là, tu parles d’un premier pas. Il s’en voulait de s’inquiéter de ce que pourrait penser la jeune fille de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Joy M. Slown

Moi & Juste moi

Moi & Juste moi
avatar

© Crédit Kit : © dyn (moi)

Féminin
Messages : 237
Date d'inscription : 29/04/2010
Age : 31
Âge du personnage : 17 ans

MessageSujet: Re: Sur le port * PV. Joy   Ven 10 Déc - 10:40

Lorsque Joy parla, elle cru voir un changement chez le jeune homme ; comme si c'était un autre qui venait de prendre sa place. De son air un peu renfrogné et vraiment ivre, il se défit pour afficher un air pas hautain mais séducteur. Pourtant, Joy en était sûre, sur ce port à la lointaine odeur de thon, c'était toujours lui. A croire qu'une simple discussion plus qu'anodine pouvait changer un homme ! Enfin, elle ne pouvait en fait pas vraiment se prononcer sur la chose, ne le connaissant pas d'avant.

A son tour, il se présenta donc. Joy trouva son prénom original. Ce n'est pas quelque chose qu'on entend tous les jours et finalement, elle trouvait qu'il allait plutôt bien à son propriétaire qui semblait en fait assez peu ordinaire. Pas physiquement non, de ce côté là, il n'y avait rien à dire ! Joy aurait d'ailleurs pu rougir à cette pensée. Mais c'étaient plutôt ses attitudes qui semblaient hors du commun. La Sang-Bleu ne juge pas ; comment le pourrait-elle en à peine une dizaine voire une vingtaine de minutes !? Mais elle constate, elle observe. D'ailleurs, elle ne s'en rendit même pas compte mais, au cours de son observation, alors qu'elle écoutait la question ô combien intéressante de Noah, elle se passa la langue sur les lèvres. Ce fut le goût de son gloss à la fraise qui lui fit en prendre conscience. Elle dodelina de la tête un instant, ne voulant as paraitre totalement ailleurs d'une part et limite perverse d'autre part !

Comment allait-elle ? Bonne question ! Noah lui offrait là une occasion de parler d'elle, de se dévoiler, chose qu'elle ne faisait jamais et qu'elle n'aimait pas faire. Elle lui fit un léger sourire un peu pincé avant d'oser dire quelques mots :


« Et bien, pas très bien en fait ! »

Ses yeux se plantèrent dans ceux de son interlocuteur alors qu'elle ajouta simplement :

« Et toi ? »

Tout comme lui, elle avait opté pour le tutoiement même cela la gênait un peu. Après tout, elle avait un parfait inconnu en face d'elle et il n'était pas dans ses habitudes d'agir ainsi. Enfin... elle avait tout de même bu au goulot de sa bouteille, elle n'était plus à ça près.
Maintenant à savoir jusqu'où tout cela irait et comment se finirait cette soirée, ça restait un grand mystère. Se passera-t-il quelque chose avant que son carrosse ne redevienne citrouille ? Ou cette soirée ne resterait-elle emplie que de paroles ?
La petite fille sage qu'était Joy avait peut-être envie de changer après tout. Peut-être voulait-elle aller au-delà de cette image qu'elle renvoyait et qui lui bouffait la vie bien souvent.
Elle ne savait pas, elle ne savait plus.
Elle était un peu perdue.
Et c'est précisément dans ces moments là qu'elle aurait eu besoin des précieux conseils que donnent une mère mais hélas, la sienne n'était pas là et pas en état !

Relevant la tête vers Noah, elle montra la bouteille du doigt avant de finalement demander à mi-voix :


« Je peux ? »

Boire pour oublier ? Ou boire pour passer le temps ? Bonne question mais elle restera sans réponse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://charmeds-chaos.tonempire.net/forum.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sur le port * PV. Joy   Ven 17 Déc - 6:45

Sans même développer un tant soit peu, elle lui répondit ce dont il se doutait depuis qu’elle avait garé sa voiture ici : qu’elle allait mal. On était loin des confidences, mais c’était un début. Elle était comme une petite fille, et Noah avait une envie étrange de la rassurer, lui dire que tout ira bien. Mais il le savait, bien sûr, que les choses ne sont pas simples. Elles ne sont pas toujours telles qu’elles paraissent. Il ne pouvait être sûr que tout irait pour le mieux. C’est parfois comme ça, rien ne va jamais mieux. Il s’attendait presque à ce qu’elle continue sur sa lancée, même s’il se doutait pertinemment qu’elle n’allait tout de même pas se confier à un inconnu. Même tout l’alcool du monde ne pourrait peut-être pas l’amener à se confier spontanément, se dit-il avec un sourire.

Noah fronça les sourcils lorsqu’elle lui retourna sa question, lui demandant comme il allait, lui. Il était incapable d’y répondre, que ce soit d’une façon simple ou compliquée. Parce que, justement, en soi, rien n’allait mal : il était beau, il riche, il était libre. Et pourtant, il y avait un truc qui clochait, il le sentait, intimement. Addison ne pouvait pas, à elle seule, lui rendre la vie si impossible. Il eut un sourire amer. Rien ne l’empêchait de la reléguer au deuxième plan, puisqu’elle le faisait. Il releva la tête, alors qu’il n’avait pas pris conscience qu’il l’avait baissée.

Le silence s’épaississait entre les deux jeunes gens, la question de Joy comme laissée en suspens. Elle pointa alors du doigt la bouteille, en lui demandant si elle pouvait en prendre encore. Elle n'avait pas tord. Après tout, il y a un remède à tout. Il sembla que la boisson était le remède préféré de Noah. Il acquiesça, et lui tendit l’alcool une nouvelle fois, se ménageant du temps pour répondre.

Il ne savait toujours pas quoi dire, mais il se souvint qu’elle avait, elle, choisi la vérité. Il opta pour une réponse à mi-chemin de ses pensées. Il prit une respiration un peu bruyante. Trop, pour quelqu’un de détendu.

Il répondit, un sourire rieur aux lèvres : « J’ai une bouteille aux trois-quarts vide dans les mains, j’erre sans but depuis quelques heures, et je n’ai aucune envie de rentrer chez moi. D'un point de vue extérieur, sur l’échelle du mal-être, je dois pas être trop bas. Mais c'est surtout une histoire d'orgueil mal placé. ». Il ne pouvait s’empêcher de tourner tout cela en dérision. Après tout, il n’avait pas vraiment de quoi se plaindre !

« Rien d'important, tu vois. Rien de grave. Mais toi, qu’est-ce qui ne va pas ? Je veux dire, tu n’es pas obligée de répondre... », dit-il encore. Cette fois, il se dit que toute curiosité se payait. Le jeu devait en valoir la chandelle, après tout !
Revenir en haut Aller en bas
Joy M. Slown

Moi & Juste moi

Moi & Juste moi
avatar

© Crédit Kit : © dyn (moi)

Féminin
Messages : 237
Date d'inscription : 29/04/2010
Age : 31
Âge du personnage : 17 ans

MessageSujet: Re: Sur le port * PV. Joy   Ven 24 Déc - 1:32

Le silence est parfois, voire souvent, gênant, synonyme de mal-être pourtant entre ces deux-là, il semble s'imposer comme une évidence. Bizarrement, il ne déstabilisait pas Joy qui avait l'impression d'être avec peu de mots. Une aubaine quand on n'aime pas se confier, même à ses amis.
Silence aidant, la blondinette se replongea dans la soirée passée, dans l'annonce faite et dans la crise intérieure qu'elle vit difficilement. Si jamais on père acceptait ce projet d'enfant, elle aurait alors dix-sept voire dix-huit ans d'écart avec son petit frère ou sa petite sœur. Non mais c'était d'un ridicule ! Déjà qu'elle préférait imaginer son père en homme sage, n'ayant jamais fait "la chose" avec Rosaly... là c'était raté ! Beurk et re-Beurk !
Mais une question restait toujours en suspens : son père était-il heureux ou faisait-il seulement semblant de l'être ? Une question ? Non, des tas en fait... Voulait-il vraiment de cet enfant ? Comptait-il dire à Rosaly que cet enfant risquait d'être un hybride et donc d'être rejeté par deux communautés à la fois ? Et surtout, comptait-il en parler à celle qui demeurait être sa femme ? C'était pour Joy le plus important ... Sa mère devait savoir mais elle estimait ne as être celle devant le lui annoncer et son père n'avait pas intérêt à lui demander telle chose ... Elle pourrait alors se montrer agressive et là, ils auraient de quoi lui faire des reproches car elle ne garderait rien pour elle..

Buvant à nouveau au goulot de la bouteille tendue, elle apprécia mieux le goût de la vodka cette fois et eu une impression de chaleur se déversant dans son corps. Oui bon, ça brulait un peu la gorge à tel point qu'elle avait l'impression d'avaler sa propre amertume mais ce n'était pas si désagréable pour le coup. C'est ce moment que choisit Noah pour parler. Il raconta sans pour autant vraiment le faire si bien que Joy ne comprit pas vraiment son problème.


« Effectivement. »

Dit-elle seulement. C'était surtout la première partie de son discours qu'elle validait. Une bouteille, l'errance, la solitude... Il ne pouvait pas aller si bien !
Légèrement mais sûrement, il insista pour savoir ce qui n'allait pas chez la Sang-Bleu. Elle hésita un moment, cherchant que dire... Se dévoiler ou non ? Quelle que soit sa décision, elle devait rester prudente car elle avait toujours un inconnu face à elle. Et c'est aussi soudainement que l'annonce de Rosaly qu'une idée traversa l'esprit de la belle : et si face à elle, c'était un Sang-d'Argent et non un Sang-Bleu ou un Sang-Rouge ? Joy serait alors très mal en point mais au fond d'elle, elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle le saurait s'il en était. Elle avait l'impression de pouvoir sentir qui était vampire ou non bien qu'on l'ait déjà trompé une fois... Noah avait l'air suffisamment ténébreux pour être un Sang-d'Argent mais ... après réflexion, quand un mauvais vampire se sent mal, ce n'est pas dans l'alcool qu'il se soigne ; c'est dans le sang !
Légèrement rassurée suite à son petit speech intérieur, elle reprit où ils en étaient restés. Que dire ?
Cette fois, les paroles lui vinrent naturellement et elle les laissa franchir la frontière de ses lèvres sans les arrêter :


« As-tu déjà eu ... une belle-mère ou un beau-père ? »

Si les parents de Noah étaient toujours ensemble, elle ne leur souhaitait pas le divorce mais connaitre cette information l'aiderait déjà à savoir si elle pourrait être comprise ou non...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://charmeds-chaos.tonempire.net/forum.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sur le port * PV. Joy   Dim 13 Fév - 3:14

A mesure que Noah expliquait ce qui lui arrivait, il lui semblait qu’il n’était pas très clair. Pourquoi diable aurait-il pu être clair, somme toute, puisque lui-même ne comprenait pas ce qui se passait, son avenir, son passé, et le dilemme qui se présentait à lui. Il avait toujours l’habitude d’être le prédateur, le chasseur. Il n’avait, au cours de sa courte vie, jamais cédé à qui que ce soit. Noah, de par sa prestance, son charisme et son caractère libre, avait toujours fait en sorte d’être celui qui décide qui, quand, pourquoi et où. Même s’il lui arrivait de se laisser séduire, il ne perdait jamais le contrôle. Alors que maintenant, il se sentait manipulé, perdu. Un goût amer lui restait en bouche. Il fit une moue déçue à cette pensée.

Le cours de ses pensées avançait silencieusement, et il entendit à peine la jolie jeune fille en face lui répondre à son affirmation. C’était une de ces conversations où les parties prenantes sont aux prises avec un débat intérieur. Il se reprit en entendant le son de sa voix, cependant, pas assez rapidement pour entendre ce que Joy disait. Le silence qui suivit était assez lourd, et il se demanda s’il devait lui demander de répéter sa phrase. Au lieu de quoi, il plongea dans les grands yeux de la jolie blonde en face de lui. A mesure que le silence avançait, Noah se disait qu’il aurait adoré pouvoir lire dans sa tête comme dans un livre. Il vit ce qu’il prit pour un éclair de colère traverser ses yeux clairs, et il détourna instinctivement le regard devant la force et la détermination de la jeune fille face à lui. Ce n’était pas son genre de s’avouer vaincu, aussi se reprit-il vite et raccrocha son regard.

Lorsqu’elle lui posa la question, il eut la vague impression qu’elle ne répétait pas ce qu’elle avait déjà dit, mais qu’elle exprimait, en une phrase, où avaient abouti ses pérégrinations intérieures. Son problème devait être familial, sans quoi elle n’aurait jamais demandé s’il avait un beau-père ou une belle-mère. Le problème est toujours familial, de toute manière. La famille détermine notre façon d’agir future, et nous empêche d’être la personne que l’on voudrait être, sous couvert des convenances, de la naissance, des capacités intellectuelles ou de l’apparence physique. Ces pensées si peu positives le firent rire franchement. Il se mordit la lèvre en réfléchissant à la réponse.

Ses parents n’ont existé qu’à partir du moment où il a fallut être légué l’héritage familial, lorsque son père a compris qu’il devait formater son fils à l’héritage et aux responsabilités. Avant cela, les seules personnes à veiller sur lui ont été des nourrices, des domestiques. Et encore, il avait du mal à croire que tous le faisaient dans un but désintéressé. Mais ils lui ont donné plus d’importance que ceux que l’on appelle parents. L’argent ne guérit pas tout, et encore moins l’absence. Noah prit une profonde inspiration, car il lui était difficile de se confier sur sa vie, qui donnait l’apparence d’être en tout point parfaite : une bonne naissance, une bonne situation, et un futur dans l’opulence. Que pourrait demander de plus un gamin de 22 ans ? Il ne s’est jamais plaint de cette situation, et envisagea un instant de ne pas plus s’en plaindre aujourd’hui. Mais quelque chose dans le regard de Joy l’informa qu’elle attendait la vérité, et que sans doute cela prédéterminerait la suite de leur discussion.

« Mes parents ne sont pas divorcés. »

Il baissa les yeux, et le cœur battant, hésitant à ravaler la suite de sa réplique.

« Mais ils n’étaient pas plus présents pour autant. »

Il se balança sur d’avant en arrière pendant quelques secondes, essaya de chasser toute douleur de ses yeux, de les rendre neutres, avant de croiser à nouveau son regard. Il sourit en pensant à l'air de chien battu qu'il devait avoir. Mais son sourire ne montait pas jusqu'aux yeux. Il chercha les mots pour l’inciter à continuer.

« Tu as des beaux-parents ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur le port * PV. Joy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur le port * PV. Joy
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Port du scramasax
» La bataille du Grand-Port...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Vampires de Manhattan :: 
{°_Le Sanctuaire de Blue Bloods
 :: {°_Trace des RP du passé
-
Sauter vers: