À Manhattan ou à Rio, en Balenciaga ou en Prada.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je déteste le lundi [PV Joy]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Je déteste le lundi [PV Joy]   Ven 13 Aoû - 22:32

Sa main tomba brutalement sur le réveil qui venait de sonner. Ou était-ce parce que son père était entrain d’hurler à plein poumons comme quoi le réveil qui braille depuis une demi-heure cela suffisait et qu’il était tant qu’il se lève. Seth grogna en passant sa tête sous la couette. Peut-être aurait-il du se coucher plus tôt la veille ? Peut-être que jouer à la PlayStation jusqu’à pas d’heure était de trop ? Tant pis.. il préférait nettement passer sa nuit devant sa console de jeu que d’être entrain de dormir. C’était une perte de temps de dormir sauf le matin quand il fallait se lever. Comment ça il était midi? Déjà? Il avait loupé toute une matinée de cours? Seth se leva brutalement de son lit, alors que son père éclata de rire. « Tu vois quand tu veux tu peux te lever » lança son paternel sans cesser de rire. « Ah ah ah, très drôle. » répliqua Seth en haussant les épaules. L'adolescent attrapa son jean et sa chemise, ses sous-vêtements et passea dans la salle de bain, en grognant. La douche chaude ne le réveilla pas pour autant et il sortit d'aussi mauvaise huemeur qu'il était entré. Sa chemise à moitié mise dans son jean, Seth attrapa son sac à dos et sortit de sa chambre. Il était huit heures moins le quart. Avait-il le droit de dire qu'il détestait le lundi? Comme Garfield. « I hate monday » lâcha-t-il en passant devant le salon où son père était, assis dans le canapé et prenant son petit-déjeuner. Seth ne prit même pas la peine d'attraper la tartine de confiture que sonpère lui tendait. Il ne mangeait pas le matin. Et de toute façon, aujourd'hui il n'était pas d'assez bonne humeur pour oser prendre un truc à manger. Plus vite, il serait arriver en cours, plus vite la journée serait finie, non? C'est nul de s'ennuyer à l'école. D'avoir l'impression de ne pas être à sa place. Et dire qu'avant, il adorait ça l'école...

Les mains dans les poches, Seth prit le chemin de lycée, les yeux rivés sur ses basquets à scratch. Il sentit bien une personne le bousculer mais il ne réagit même pas. Il entendit bien aussi , la même personne lancer que les excuses n'étaient pas en option. Il se souvient bien d'avoir haussé les épaules mais ne s'excusa pas pour autant. Après tout, c'était peut-être l'autre personne qui lui était rentrée dedans? Sous prétexte qu'il était le plus jeune c'était de sa faute. Sa mère était la plus jeune et pourtant ce n'était pas elle qui était fin alcoolisée au volant mais le plus vieux. Durant des jours, Seth avait tenté de retrouver qui était le chauffard mais personne ne lui avait répondu. Pas même la police. Aujourd'hui, il comprenait que les flics avaient eu raison de ne rien lui dire. Même s'il en voulait toujours au gars qui avait tué sa mère, il n'était pas prêt à finir en prison pour l'avoir vengée. Seth soupira bruyamment. Sa mère lui manquait, mais ça il ne l'avouerait jamais à quiconque. C'était son secret. Mais parfois ça devenait dur à le garder. Il n'en parlait jamais avec son père. A quoi bon? Samuel ne connaissait rien de leur vie, et même s'il l'avait accueilli chez lui, ça ne lui donnait aucun droit sur sa mère et lui. Il ne voulait pas parler de sa vie avec sa mère et ce n'était certainement pas son père qui allait réussir à le faire changer d'avis. Même s'ils étaient bien plus proches qu'au départ et bien plus proches que Seth l'aurait imaginé, parler de sa mère c'était hors de question. Il devait d'abord comprendre pourquoi Samule l'avait pris avec lui. Ca restait un mystère entier.

Le feu piéton passa au vert, Seth traversa et entra dans la cour de son lycée. Ca criait. Ca hurlait. Ca discutait. Seth salua ceux de sa classe d'un signe de main et se dirigea directement vers les couloirs. Peu importe le cours qui débuterait la matinée, il avait juste envie d'être seul. Il détestait le lundi. Il n'avait qu'une envie, c'était de retourner dans son lit, finir la nuit qu'il avait commencé aux environs de cinq heures du matin. C'était ça quand il jouait à la console. Il ne pouvait plus s'arrêter, sauf quand il entendait son père se lever. Et cette nuit, Seth s'était donc couché à cinq heures quand son père frappa brutalement à la porte en lançant qu'il devait aller au lit. Cause toujours tu m'intéresses, aurait sûrement répondu Seth quelques années plus tôt mais là, il avait juste grogné un peu et c'était tout de même couché dans la minute qui suivait et pour tout dire, là maintenant, il aurait bien aimé être encore dans son lit. Seth bailla sans prendre soin de mettre sa main devant sa bouche et s'assit dans le couloir, adossé contre le mur - les jambes tendues droit devant lui. Il n'avait plus qu'à attendre le professeur et le reste des élèves. Peut-être qu'elle serait là? Il ne l'avait pas vu dans la cour et aujourd'hui, c'était sûrement la seule personne qui pourrait l'approcher sans se faire rembarrer...


Revenir en haut Aller en bas
Joy M. Slown

Moi & Juste moi

Moi & Juste moi
avatar

© Crédit Kit : © dyn (moi)

Féminin
Messages : 237
Date d'inscription : 29/04/2010
Age : 32
Âge du personnage : 17 ans

MessageSujet: Re: Je déteste le lundi [PV Joy]   Jeu 19 Aoû - 6:49

C'était rare mais c'était le cas : Joy était en colère ! Il en fallait pour la pousser à bout et bien sûr, pour changer, il ne pouvait y avoir qu'une personne qui parvienne à la mettre dans un état pareil : Rosaly...
Quel était le problème cette fois ? Peut-être simplement le fait qu'elle ait empêché Joy de dormir une bonne partie de la nuit...

Profitant encore une fois de l'argent de Justin, la belle mère de Joy avait proposé de partir passer le week-end en amoureux en Floride. Bah bien sûr, qu'ils ne se gênent pas, Joy resterait seule, elle avait l'habitude de toute façon... Bien entendu, la jeune femme en avait profité pour aller rendre visite à sa mère et elle lui avait tout raconté, comme toujours. Elle savait bien que c'était difficile pour Susan d'entendre ce que son mari faisait mais c'était toujours elle qui demandait les nouvelles fraiches et dans les détails et comme Joy ne s'était jamais sentie de mentir à sa mère, elle n'avait pas le choix...

Le dimanche, Joy était restée dans son lit un long moment, refusant de voir qui que ce soit et étant trop déprimée pour bouger. Elle avait tout de même réussit à aller jusqu'à son bureau pour réviser ses cours du lendemain. Elle avait beau être faignante parfois, elle restait une élève studieuse et pas question de se louper sur une éventuelle interro surprise !
Le soir, elle s'était remise dans son lit avec une pile de DVD et un plateau télé. Finalement, elle s'était endormie au beau milieu du film "Pearl Harbor". Après tout, c'était la six ou septième fois qu'elle le voyait ! Elle s'était promise d'attendre le retour de son père avant de se coucher mais ne rien faire épuise, c'est bien connu et elle n'avait donc pu lutter.
Alors qu'elle dormait profondément, on frappa à sa porte, la réveillant en sursaut, ce qu'elle détestait, ça lui rappelait trop les moments où sa mère faisait une nouvelle crise. Ceci étant, elle s'efforça de ne pas y penser, sa visite de la veille avait été assez troublante comme ça.


« Mouai ? »

avait-elle marmonné d'un air mauvais. Et elle vit une étincelante chevelure rousse pointer. Elle ne put empêcher un soupire de lui échapper.

« Coucou choupinette !! On est rentré... J't'ai pas réveillée j'espère ? Alors, t'as passé un bon week-end ? »

Était-elle toujours endormie, en train de rêver ? Ou Rosaly l'avait véritablement appelé ... "choupinette" ?! Les yeux aussi écarquillés que possible à ... quatre heures du matin, Joy était surprise par ce flot de paroles dont elle avait l'impression qu'il avait été dit sans aucune pause tant elle avait été vite.
S'asseyant tant bien que mal dans son lit, la blonde tenta de rassembler ses idées pour ne pas être trop désagréable mais rien n'était moins sûr quant à la réussite de cette épreuve :


« Ecoute Rosaly, il est quatre heures du matin, je me lève dans deux heures et demie pour aller au lycée. Je pense que cette conversation "hautement" importante pouvait attendre demain... Quant à savoir si tu m'as réveillé ou non, j'pense que ton cerveau est assez gros pour connaitre la réponse à cette question ! Sur ce ... bonne nuit. »

Elle se recoucha, tournant le dos à sa belle mère et passant la couette sur sa tête. Non, elle n'avait pas pu empêcher ses paroles d'être aussi crues. En même temps, il fallait bien avoué que les paroles de la rouquine était d'une débilité sans nom...
Bien entendu, pour couronner le tout, elle mit un temps fou à réussir à se rendormir ; une heure après le passage de Rosaly, elle était toujours éveillée, ruminant contre cette dernière.

Quand le réveil sonna à six heures et demie, elle failli le faire valser mais se retint, se contentant de taper dessus. Se levant difficilement, elle passa de suite dans sa salle de bain. Elle trouvait sa tête déplorable ; elle avait les cheveux hirsutes et des cernes sous les yeux. Elle poussa un soupire avant de passer sous la douche où elle resta un bon moment. Cela avait au moins eu pour effet d'embellir ses cheveux mais pour les cernes, il faudrait y mettre la couche de maquillage... Ce qu'elle fit.
Une fois habillée des vêtements qu'elle avait préparé la veille : une jupe en jean arrivant au niveau du genou et un T-Shirt turquoise moulant ; elle descendit à la cuisine et se prépara un expresso qu'elle alla boire au salon, devant une émission débile de la télévision.
Après une dizaine de minutes, elle entendit des pas à l'étage. Un des deux adultes de la maison était réveillé et si elle ne voulait pas encore passer ses nerfs sur Rosaly, il était temps pour elle de s'éclipser. Elle remonta donc en vitesse à sa chambre, attrapa la veste assortie à sa jupe, son sac de cours et les clés de sa voiture et sortit en vitesse de la maison. Même si c'était son père qu'elle avait entendu, elle n'avait pas envie de parler ce matin-là.

Elle arriva donc tôt voire très tôt au lycée et afin de passer le temps, elle alla à la bibliothèque où elle fit quelques recherches pour un futur exposé de sciences. Bien sûr, elle aurait préféré aller au Sanctuaire pour faire des recherches sur les Sang-Bleu mais elle n'en avait pas le temps.
Aussi surprenant que cela puisse paraitre, Joy s'endormit sur un des livres qu'elle avait emprunté... Merci Rosaly ! La bibliothécaire ne la réveilla que dix minutes avant la sonnerie mais heureusement qu'elle était là. La remerciant, Joy s'empressa de ranger tous les livres et quitta l'endroit pour aller devant sa salle de classe. Quand elle arriva, beaucoup d'élèves attendait déjà et elle n'avait pas vraiment envie de leur parler. Elle espérait en tout cas qu'Ellana ne soit pas dans les parages, elle n'avait pas vraiment envie de revêtir son maque d'hypocrisie pour cette matinée... Survolant du regard les élèves présents, elle tomba sur Seth qui avait l'air pensif, assis par terre.
S'approchant de lui, elle se mit dans la même position que lui et souriant pour la première fois depuis trois jours, elle lui dit :


« Hey salut ! Tu as une petite mine ce matin... »

Et c'était elle qui disait ça ? L'hôpital qui se moque de la charité !


Dernière édition par Joy M. Slown le Sam 1 Jan - 10:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://charmeds-chaos.tonempire.net/forum.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Je déteste le lundi [PV Joy]   Dim 29 Aoû - 10:12

sorry, c'est naze >.<


Il regardait sans vraiment voir. En réalité, il voyait bien des silhouettes qui passaient devant lui mais n’aurait jamais pu dire qui c’était, trop absorbé par le point noir sur le mur en face et à ne penser à rien. Oui, il ne pensait à rien. C’était fatiguant de penser. Ou si... A son lit peut-être. Mais, même s’il y pensait très fort, il savait parfaitement que ce soir, il n’irait pas tout de suite. Au contraire, il jouerait à sa console pour finir le niveau commencé la veille et tant pis pour la fatigue, il aurait les vacances pour s’en remettre. Ses yeux bougèrent légèrement lorsque quelqu’un passa au-dessus de lui en lui tapant dans la cheville. Il lança un regard assez noir à la pauvre jeune fille qui passait et reposa son attention sur le mur face à lui. C’est fou ce qu’il était intéressant ce matin, ce mur. A croire qu’ils l’avaient changé durant la nuit. Seth bailla et se recala confortablement – si tant est qu’un mur puisse l’être – contre le mur. Les jambes toujours tendues droit devant lui, il posa ses mains aux doigts entrelacés entre ses jambes. Quelqu’un vint s’asseoir à côté de lui. Au début, il ne réagit pas. Le couloir était à tout le monde, le mur aussi. N’importe qui pouvait s’asseoir à cet endroit. Certes, il aurait préféré que la personne se mette légèrement plus loin de sa bulle vitale mais toute son amertume envers elle s’envola dès qu’il reconnut la voix de celle qui venait de s’installer à ses côtés.

Pouvait-il dire « son soleil du matin » ? Certainement. La seule personne qui lui faisait aimer son lundi matin. Il décrocha son regard du mur en face pour le poser sur Joy à qui il fit un léger sourire. Certes, il avait une petite mine, sûrement à cause de la fatigue. Seth replia une jambe sous ses fesses, sans quitter Joy des yeux. En fait, la phrase « I hate Monday » était totalement fausse, surtout à ce moment là. « I love Monday » serait bien plus juste dans l’immédiat. Il sentit son cœur s’emballer un peu. « Toi aussi » lança-t-il sans cesser de sourire. Au moins, il semblait ne pas être seul à vouloir retourner se coucher tout de suite. « Comment tu vas ? » demanda-t-il – même si en l’observant la réponse sautait aux yeux – en posant son coude sur son genoux et sa tête dans sa main. Son cœur s’emballant encore. S’il continuait, elle allait finir par l’entendre. Seth ne la quittait plus des yeux – limite flippant – et ne la quitterait plus des yeux jusqu’à ce qu’elle s’éloigne totalement de lui. Il avait toujours été envouté par Joy. Elle avait ce charme dont Seth raffolait et ne pouvait pas se passer. Et ce petit sourire, presque espiègle, qu’elle lui faisait le faisait fondre dès qu’elle l’esquissait. Il eut un léger soupir presque inaudible en pensant, avec certitude, que ce n’était qu’utopie de croire qu’un jour, elle s’intéresserait à lui plus qu’un simple copain de lycée. Mais comme on dit si justement, l’espoir fait vivre et dans son cas c’était assez vrai. Loin d’être pourtant timide, dès qu’il abordait ce sujet de près ou de loin, le résultat était toujours le même, il devenait muet comme une carpe, comme si rien que le fait de penser à elle, allait l’éloigner de lui un peu plus. « Tu as passé un bon week-end ? ». Si avec tous les autres personnes présentes au lycée Seth ne souhaitaient pas parler, avec elle, c’était tout le contraire. Avec elle, il avait envie de parler, juste pour être avec elle. Son rayon de soleil et bien plus encore.
Revenir en haut Aller en bas
Joy M. Slown

Moi & Juste moi

Moi & Juste moi
avatar

© Crédit Kit : © dyn (moi)

Féminin
Messages : 237
Date d'inscription : 29/04/2010
Age : 32
Âge du personnage : 17 ans

MessageSujet: Re: Je déteste le lundi [PV Joy]   Sam 30 Oct - 8:28

Joy eut peur l'espace d'un instant que Seth ne veuille pas lui répondre. Il était si concentré dans la contemplation de ce mur qu'elle eut presque l'impression de le déranger. Mais le ton qu'il employa pour lui parler était calme et doux. Comme toujours avec lui d'ailleurs, il était toujours calme et attentionné, Joy appréciait ce trait de caractère. C'était d'ailleurs sans doute cela qui avait fait qu'elle s'était approché de lui et pas de quelqu'un d'autre ce matin-là.
Comme elle aurait aisément pu s'en douter, il lui retourna sa remarque. Elle sourit légèrement, lui lançant un « merci » ironique. La suite de la conversation fut logique même si la blonde aurait peut-être préféré l'éviter. Devait-elle lui raconter ses malheurs de la nuit et du week-end ou faire comme si de rien n'était ? Mais la belle étant curieuse, elle comptait bien savoir ce qui rendait Seth ainsi et si elle ne répondait pas à ses questions alors pourquoi lui le ferait-il ?
Elle inspira donc profondément avant de répondre lentement :


« Hmm non, ça ne va pas fort ! Je suis fatiguée et pas qu'un peu... »
Tournant la tête vers lui pour le regarder dans les yeux, elle ajouta sur le ton de la rigolade :
« C'est pour te dire : je m'étais endormie à la bibliothèque et c'est la bibliothécaire qui m'a réveillé il y a cinq bonnes minutes ! »

Quelle honte pensa-t-elle avec du recul. Ça veut se la jouer sérieuse et ça s'endort sur des livres plus ou moins intéressants ! Bravo ; elle est belle la jeunesse. C'est du moins ce qu'à dû se dire la bibliothécaire !
Inconsciemment et naturellement, la belle posa sa main sur le bras de Seth pour ajouter :


« Non mais tu aurais vu sa tête quand elle a dû me réveiller. J'ai cru avoir enfreint au moins dix articles du règlement intérieur. »

Un sens de l'humour très … intellectuel sur ce coup mais elle l'était de temps à autre ; elle n'allait tout de même pas aller à l'encontre de sa nature profonde. Enfin, elle n'était pas pour autant une tête d'ampoule, il ne fallait pas exagérer tout de même. Concernant le week-end, elle hésita un petit moment avant de finalement répondre en faisant une petite grimace :

« J'ai passé mon week-end en solo, je me suis un peu ennuyée à ne rien faire. Enfin, je suis quand même allée voir ma mère samedi. Elle avait l'air contente de me voir. »

Elle paru pensive un instant, regardant ses pieds. Elle avait dit tout cela sans même penser à la suite. Car non, elle ne savait même pas si Seth était au courant de l'état de sa mère. Elle ne se rappelait jamais des personnes à qui elle en avait déjà parlé puisque c'était un sujet qu'elle préférait éviter. C'était difficile d'en parler.
Se tournant à nouveau vers le jeune homme, elle lui dit avec un nouveau sourire :


« Et toi alors ? Pourquoi cette mine de déterré ?! Mauvais week-end ? »

La déduction était peut-être hâtive mais peut-être pas. Peut-être étaient-ils dans un cas similaire sans même le savoir. En tout cas, Joy espérait avoir une réponse avant le début du cours car en toute logique, celui-ci arriverait vite. Heureusement qu'elle avait couru entre la bibliothèque et la salle de classe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://charmeds-chaos.tonempire.net/forum.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Je déteste le lundi [PV Joy]   Mar 11 Jan - 8:43

Il la sentit hésitante pour répondre à ses questions. Peut-être avait-il été curieux ? Après tout, il n’avait pas l’habitude de parler avec les autres. Peut-être ne savait-il pas s’y prendre et si Joy était comme lui, il n’était pas étonnant qu’elle hésite à répondre. Lui aussi n’aimait pas les discussions. Mais finalement, elle du croire qu’il était de bon ton de répondre à sa question puisqu’elle ouvrit la bouche. Son cœur se serra un peu. Week-end mauvais ? Etrangement, il n’aimait pas ça. Ça lui faisait mal d’entendre ça. Apparemment, elle, elle prenait ça avec humour en ajoutant sa sieste à la bibliothèque. Seth sourit. Il imaginait bien la scène. La bibliothécaire entrain de la réveiller. Affolée et les yeux exorbités comme si elle pouvait avoir volé quelque chose. La bibliothécaire devait être un peu folle. Mais ce n’était pas pour le peu qu’il allait à la bibliothèque, il n’était pas prêt de vérifier ses dires. « Tu as de la chance tu n’as pas de traces de livres sur la joue » dit-il en souriant. Il n’arrivait pas à rire pourtant. C’était rare lorsqu’il riait de toute manière. Depuis la mort de sa mère, il ne riait plus. Depuis qu’il était avec son père – plutôt son géniteur – il ne riait plus. A quoi bon ? Il était foncièrement froid et arrogant. Il avait fait de lui, un gamin pourri gâté qui avait eu le droit à tout ce qu’il avait voulu et qui n’avait même plus la valeur de l’argent alors qu’il l’avait avant la mort de sa mère. « Tu ne connais pas l’article 666 du règlement ? Ne pas dormir à la bibliothèque » reprit-il. Il n’avait jamais fait autant d’humour qu’aujourd’hui. Sans doute la présence de Joy qui le mettait dans cet état. Cette fille l’envoutait. Il voulait la faire sourire, la faire rire. Etait-ce chose faite ? Sans doute pas. Son humour n’était franchement pas à couper le souffle. En même temps pour un lundi matin, c’était déjà pas mal.

Sa mère ? Elle ne vivait donc pas avec elle ? Seth tourna lentement la tête vers Joy, le regard étonné. Il mourait d’envie de savoir où se trouvait sa mère et pourquoi elle ne vivait pas avec lui mais il avait bien peur de paraitre trop curieux. Après tout, c’était du domaine de la vie privée et si Joy n’en avait jamais parlé, c’est qu’elle n’en avait pas envie. Lui non plus ne parlait jamais de sa mère. C’était trop douloureux pour le faire. Il préférait se taire. Penser à ce qu’il aurait pu faire si elle n’avait pas été tuée. Penser à ce qu’il serait devenu s’l n’était pas allé vivre chez celui qui se prétendait être son père. Certes, avec lui, il n’avait jamais manqué de rien. A part peut-être d’amour. Etait-ce pour ça qu’il était devenu ainsi ? Arrogant et prétentieux. Pourtant, ce n’est pas ce qu’il est. Au fond de lui, il ne l’est pas et ne le serait jamais. Il ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais il ne trouva pas les paroles. Lui dire quoi ? Désolé ? Désolé de quoi ? « Où… où est-elle ? » finit-il cependant par murmurer du bout des lèvres comme s’il avait peur d’être abattu au moindre son. Il se savait trop curieux mais qu’importe. Joy était une amie – c’était ainsi qu’il la qualifiait même si au fond de lui, elle était bien plus que ça – une des rares qui lui parlait sans avoir peur. Pouvait-il l’aider ? Sans doute pas. Il lâcha un petit rire à la question de Joy. Mauvais week-end… pas plus que d’habitude. Il n’aimait pas vraiment être au même endroit que son père. Pourtant, il avait appris à le connaitre mais il restait celui qui les avait abandonnés, lui et sa mère, lorsqu’il arriva sur ce monde. Il avait l’impression d’être un fardeau pour lui. Fardeau dont il était obligé de s’occuper. Il soupira. « L’ambiance chez mon père n’est pas terrible on va dire… je déteste être chez lui et je ne peux rien y faire… et puis je me suis couché assez tard du coup j’ai qu’une envie c’est d’aller me recoucher » répondit-il en croisant les mains.
Revenir en haut Aller en bas
Joy M. Slown

Moi & Juste moi

Moi & Juste moi
avatar

© Crédit Kit : © dyn (moi)

Féminin
Messages : 237
Date d'inscription : 29/04/2010
Age : 32
Âge du personnage : 17 ans

MessageSujet: Re: Je déteste le lundi [PV Joy]   Ven 21 Jan - 0:46

Les réponses de Seth firent sourire notre blondinette. L'article 666 du règlement ? Oui, c'était bien trouvé ! Elle lui fit un clin d'oeil tout en répondant :

« Haaa si seulement j'avais su que c'était le numéro 666, je n'aurais JA-MAIS pris le risque de m'endormir ! »

Faire de l'humour de bon matin avait du bon. Non seulement, ça avait le mérite de la réveiller un peu mais en plus, cela mettait des points bonus dans son capital bonne humeur. Et autant le dire, elle en avait bien besoin. Pour certain, vivre à New-York était suffisant pour se sentir bien... Pour Joy, ce n'était pas le cas. Cette ville ou une autre, qu'est ce que cela changerait ? Ça n'aurait en rien changé sa famille et pourtant, c'était bien là que se trouvait le fond du problème...
La blondinette regardait droit devant elle, pensant à tout cela, quand elle entendit Seth murmurer quelque chose. Elle n'entendit pas le premier mot mais compris la suite. Où était sa mère ? Ainsi donc, il faisait partie de ceux n'en sachant rien. Sortons les mouchoirs si elle commence à raconter toute l'histoire ! Mais elle ne se contenterais que d'un résumé rapide, sans les détails, il devrait comprendre... D'autant plus qu'il ne fallait pas que Joy s'étende trop sur le fond du problème, sur la raison de ses tentatives de suicide. Car non, Seth ne devait pas savoir qu'il avait face à lui une vampire et que par conséquent, sa mère en était une aussi...


« Ma mère est ... est à Shelter Island. »

Elle ne savait si elle devait en dire plus ou non. Elle ne savait s'il connaitrait l'endroit ou non... Quelle était la couverture pour les Sang-Rouge déjà ? Hôpital psychiatrique ou non ? Si c'était le cas, la mère de Joy passerait alors pour une folle mais c'était toujours mieux que d'avouer sa véritable nature...
Et puis ... qui comprendrait qu'on veuille renoncer à la vie éternelle ? Tout cela n'avait réellement rien de facile... Elle n'ajouta donc rien de plus pour le moment, elle verrait bien les réactions de Seth et agirait en conséquences.

Ce fut alors au tour du jeune homme de raconter ses malheurs du week-end. S'il ne lui avait jamais vraiment parlé de ses parents, Joy avait entendu des bruits de couloirs comme quoi sa mère était décédée et qu'il avait été obligé de retourner vivre chez son père. Elle n'en savait pas plus et elle imaginait bien que cela devait être difficile à raconter. Elle hésita un moment entre jouer l'ignorance ou la fille compatissante. Elle avait peur cela dit que la première solution ne le fasse se renfermer sur lui-même ; déjà qu'il n'était pas le genre bavard, ce n'était pas la peine d'en rajouter !
Tournant sur elle-même en glissant sur le sol, elle se plaça en face de lui et le regarda dans les yeux.


« Tu as quoi ? 17 ans, comme moi ? Je pense que tu peux y faire quelque chose au contraire ! »

Allait-elle commencer à lui dicter une fable pour finir sur la leçon de morale ? Certainement pas mais elle tenait à l'aider sans vraiment savoir pourquoi. Elle pris son temps avant de poursuivre :

« Si ton père n'y voit pas d'opposition ou alors si tu peux te trouver un petit boulot pour compenser, tu dois pouvoir te trouver un petit appart' pour vivre tout seul... Ça t'évitera de devoir supporter ton père vu que tu n'aimes pas être chez lui... »
Elle laissa passer un très court instant et s'empressa d'ajouter :
« Enfin, moi je dis ça pour toi ! »

Elle ponctua sa phrase d'un nouveau clin d'oeil.
Malgré l'amour que Joy portait à son père, elle aimerait pouvoir appliquer le conseil qu'elle venait de donner... Elle ne supportait pas sa belle-mère et vivre loin d'elle serait la meilleure des choses qui puisse être à ses yeux mais voilà, dans le but de préserver ce qui pouvait rester de sa famille, elle restait à la demeure familiale pour surveiller les agissements de Rosaly. Il ne faudrait pas qu'elle prenne trop ses aises et que Justin commence à faire n'importe quelle folie pour elle.
En parlant de folie, il semblerait bien que Joy soit sur le point d'en proposer une à Seth. Tous deux avaient envie de dormir, non ? Tous deux risquaient donc de s'endormir pendant le merveilleux cours qui s'annonçait... Se redressant soudain, Joy attrapa la main de Seth puis, avant de parler, regarda le fond du couloir. Le prof n'était pas encore en approche. Elle s'empressa donc de dire :


« Ça te dirait de ... sécher le cours ?! »

Enfin mais ... Où était donc passée la petite fille sage et sérieuse ? Restait à voir la réaction de Seth !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://charmeds-chaos.tonempire.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je déteste le lundi [PV Joy]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je déteste le lundi [PV Joy]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Teste de bravoure
» Fin du RP : Attends un peu qu'on se déteste. {OK}
» NAYA - x shih tzu 1 an - APSDA à La Teste de Buch (33)
» Lundi de Pentecôte
» Profils Elfes de la forets noirs, et tribus du harad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Vampires de Manhattan :: 
{°_Le Sanctuaire de Blue Bloods
 :: {°_Trace des RP du passé
-
Sauter vers: