À Manhattan ou à Rio, en Balenciaga ou en Prada.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Boys, boys, boys... We love them! > PV Dylan

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Boys, boys, boys... We love them! > PV Dylan   Sam 7 Aoû - 21:48

[Je soulève mes paupières quand le son affreux de mon réveil retentit. Au lieu de l'envoyer valser à l'autre bout de la pièce comme je le fais d'habitude, j'appuie calmement sur le bouton pour l'arrêter. Tout aussi lentement, j'allume ma lampe, je rabats la couette et m'étire comme un chat. Je ne grimace même pas quand je me lève. J'ouvre les volets et la fenêtre. Il fait très beau, même pour neuf heures trente du matin. Quoi? Alors qu'on est samedi? Haha. Ça vous étonne, hein? Bliss Llewellyn ne se lève jamais aussi tôt, le weekend! Mais ce n'est pas n'importe quel weekend. Avant toute chose, je descends manger, seule. Papa est au travail, BobiAnne chez l'esthéticienne et Jordan chez une copine. Parfait. Ça me laissera tout le temps pour me préparer sans être interrompue. Il faut que je fasse ça dans le calme, parce que si l'excitation me prend... Vous préférez ne pas savoir. Bon. J'ai déjà tenu trois quarts d'heure. En remontant, je croise mon reflet. Mes cheveux sont dans un état...! Allez, pas de panique. J'ai largement le temps de prendre un bain. Tant pis pour l'écologie. C'est un cas exceptionnel. Une fois propre et les cheveux séchés, j'ouvre mon placard. Il me faut une tenue. Parce que moi, Bliss Llewellyn, j'ai un rendez-vous. Cet après-midi. Avec Dylan!!! Ah, je suis si contente... Lui et moi, rien que tous les deux! D'ailleurs, quelle est sa couleur préférée? Oh mon dieu! Je ne sais même pas quelle est sa couleur préférée! Et si je mets une couleur qu'il détèste?! Qu'est-ce que je vais mettre? Pourquoi je n'y ai pas pensé plus tôt? Je ne sais même pas où on va! Une tenue décontractée? Ou quelque chose de plus habillé? Et voilà ce que je voulais éviter: me laisser ronger par l'angoisse. Ça c'était super bien passé jusqu'à maintenant... Finalement je m'assieds au bord de mon lit et essaie de réfléchir. Voyons. Il faut que je sois parée à toute éventualité. Qui sait ce qu'on va faire? Se promener à Central Park? Visiter un musée? Aller au cinéma? Bon sang... Pourquoi je ne lui ai pas demandé? Bon, en même temps, j'étais tellement contente quand on a décidé de se voir que tout le reste semblait dérisoire...

Après une bonne heure de reflexion j'en suis toujours au même point. Bon, il faut dire que j'ai passé une bonne partie à divaguer sur l'endroit où on irait, ce qu'on ferait, ce qu'on dirait... Je regarde mon réveil. Treize heures trente?! Mais... C'est pas possible! Il faut que je me dépêche... Bon. Je me décide pour une tunique bl anche, cintrée en noir à la taille mais ample, de chez H&M; un jegging noir Abercombie & Fitch et des ballerines vernies noires Repetto. Pour mes cheveux, un simple serre-tête noir de chez Claire's. Je me regarde dans mon psyché. Pas mal. Une touche de mascara waterproof agnès b., un soupçon de parfum Kelly Calèche de Hermès (merci BobiAnne!) et ... Voilà. Quatorze heures. Il va être là d'un instant à l'autre...! Je descends, aux anges. J'en sautillerais presque. Oh, et puis... Je sautille donc jusqu'au salon. Je m'assieds à peine une minute que ça sonne. Je jette un coup d'oeil furtif depuis la fenêtre. C'est lui!!! (Il est ponctuel, dis donc...) Je me pince les lèvres, me regarde une dernière fois... Ok. Je tire sur la poignée...

— Salut!

Je souris timidement. Mon cœur bat très, très vite. Je suis sûre que mes joues se sont rosies, malheureusement. C'est que... On ne s'est jamais réellement retrouvés seuls, depuis... Euh... Eh bien... La première fois qu'on s'est rencontrés. Je suis incapable de sortir autre chose, pourtant j'avais repassé cette scène dans ma tête tout hier soir! Mais j'oublie tout ce que j'avais prévu de dire...
Revenir en haut Aller en bas
Dylan Ward
La vie est un long fleuve tranquille
La vie est un long fleuve tranquille
avatar

© Crédit Kit : dyn

Messages : 76
Date d'inscription : 14/05/2010
Age : 35
Âge du personnage : 15 ans
Localisation : Duchesne

MessageSujet: Re: Boys, boys, boys... We love them! > PV Dylan   Sam 14 Aoû - 11:59

HS ; désolé, c'est tout pourri =="


*J’ai rendez-vous avec elle…* * J’ai rendez-vous avec elle… * *J’ai rendez-vous avec elle… * *J’ai rendez-vous avec… « ELLE » La mère de Dylan Ward sursauta dans son canapé lorsque son fils hurla le mot « Elle ». Oui, Dylan avait un rendez-vous avec Elle. Bliss. Et depuis qu’il s’était réveillé ce matin, Dylan portait à ses lèvres une sorte de sourire totalement niais en ne pensant qu’à la même phrase. Il n’était pourtant que dix heures du matin et il avait du se répéter sa phrase au moins une centaine de fois. Il lui avait fallu beaucoup de courage pour lui proposer de se voir ce samedi après-midi. Juste elle et lui. Sans Théo et sans Oliver. Juste eux deux. Sans personne. Accoudé contre l’accoudoir – ce qui parait logique en soi – Dylan fixait la télévision sans vraiment la regarder. Sa mère semblait s’être remise de sa frayeur et regardait son feuilleton favori – les feux de l’amour – dont Dylan connaissait les répliques par cœur, ce qui pouvait paraitre étrange pour quelqu’un qui ne portait pas la moindre attention à cette série. En même temps, il n’y avait rien de bien compliqué dans les dialogues. Dylan soupira. Alors qu’il allait passer une après-midi de rêve, il pensait au feuilleton de sa mère. Le jeune vampire se leva brusquement de son canapé et se dirigea vers le couloir. « Tu vas où ? » l’interpella sa mère avant qu’il ne sorte du salon. Dylan soupira mais se retourna tout de même vers sa mère. « Me préparer » lança-t-il un ton légèrement agacé dans la voix. « Il est dix heures trente, tu as rendez-vous à quatorze heures » répliqua Astoria, un fin sourire sur les lèvres. *Et alors ? J’ai bien le droit d’y aller maintenant* pensa-t-il en la fixant énervé. Oui, il était en avance. Et alors ? Toute façon, rester assis dans son canapé à ne rien faire l’énerver encore plus. Il avait besoin de bouger et surtout ne plus voir cette espèce de brute épaisse qui lui servait de garde du corps ou était-ce le garde du corps des autres ? Et dire qu’il allait passer l’après-midi avec Bliss et que l’autre guignol serait là… peut-être pourrait-il demander à ne pas l’avoir sur le dos ? Après tout, s’il promettait de rentrer à l’heure prévue, il n’y avait pas de problème… ou pas. A onze heures, Dylan se tenait debout dans sa chambre, le nez dans son armoire à chercher ce qu’il pourrait bien mettre. Etre classe mais pas trop à la fois. Une chemise bleue et blanche. Un jean bleu délavé usé aux genoux. A croire qu’il passait sa vie à quatre patte au vue de l’état du pantalon. Mais c’était son préféré et puis, il avait l’habitude de porter des vêtements ainsi et trop classe, n’était pas non plus dans son style. Il passa dans la salle de bain pour prendre une douche et s’habilla rapidement. Après s’être coiffé rapidement, il descendit dans la cuisine et mit la table. Il était midi. Dans deux heures, il allait LA voir. Il resta muet tout le repas, gardant son sourire naze sur les lèves et mangea dix fois rien, à part un morceau de bœuf.

A la fin du repas, Dylan débarrassa et monta dans sa chambre. Après une longue réflexion – d’au moins bien trois minutes et demi – il reprit une douche, comme si ça pouvait le laver de tous soupçons et surtout comme si l’eau allait enlever cet idiot de bracelet collé à sa cheville droite. Il était une heure et demi quand il fut fin prêt à partir. Il inspira un bon coup, comme si ça allait enlever la jolie boule de nœud qu’il avait dans le creux de son estomac. Pourtant, ce n’était pas la première fois qu’il voyait Bliss. Sauf qu’avant, elle n’était jamais seule. Si. Lors de leur première rencontre mais aujourd’hui ce n’était pas pareil. C’était… juste pas pareil. Juste elle et lui. Dylan descendit dans le salon et salua ses parents. Le sbire l’observa quitter la maison et le suivit discrètement – sympa quand même – dans la rue. Les mains sur sa lanière de sac et les yeux rivés ses Converses, Dylan prit la direction de chez Bliss. Il allait sûrement l’emmener à Central Park manger une glace. Surement simple comme sortie mais ça lui plaisait. Et étrangement, il était persuadé que cela plairait à Bliss. Arrivé devant chez elle, il s’arrêta trois secondes. Le temps de reprendre son souffle et il appuya sur la sonnette. Lorsqu’elle ouvrit la porte, Dylan sourit bêtement le regard fixé sur la robe de la jeune fille. C’est qu’elle était particulièrement belle – quoiqu’elle était tout le temps belle. « Salut Bliss » répondit-il dans un grand sourire. « Tu es très jolie » continua-t-il sentant une vague de chaleur l’envahir petit-à-petit. « Ça te dit une glace au Central ? » lança-t-il en s’écartant pour la laisser passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avadakedavra.forumactif.org/index.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Boys, boys, boys... We love them! > PV Dylan   Sam 28 Aoû - 10:40

Je n'arrive pas à croire qu'il soit là, devant moi. Rien qu'à moi (quelle égoïste!). Il est très beau comme ça, en plus! Les chemises lui vont très bien. À Duchesne... On ne peut pas dire qu'il ne s'habille pas bien; mais je ne l'ai jamais vu soigner autant son apparence. En le détaillant, je remarque du coin de l'œil qu'il est accompagné d'un garde du corps, mais c'est déjà sympa de le laisser sortir alors je ne relève pas. Quand il me complimente sur ma tenue, je n'arrive à bredouiller qu'un faible:

- Merci beaucoup... C'est gentil.

Il faut l'avouer: je suis toute gênée, en sa présence. Encore plus vu que nous sommes seuls tous les deux (enfin... plus ou moins). Je sens déjà mes joues s'empourprer légèrement. Le bout de mes doigts tremblent mais je les en empêche en aggripant ma robe. J'évite de le regarder dans ses beaux yeux bleus intenses qui me clouent sur place. Après l'interlude gênant, il me propose de l'accompagner, pour manger une glace à Central Park. Si ça me dit? SI ÇA ME DIT? Mais tout me va! Tant que c'est avec toi...

- Bien sûr! Allons-y.

Il s'écarte alors (je le soupçonne d'être gentleman à ses heures perdues...) et je respire son odeur. Je ne sais pas si c'est la sienne ou un parfum mais ça me rappelle l'Eau d'Orange Verte d'Hermès, mais ce n'est qu'une impression. Autant vous dire que ça me rend encore plus folle (de lui). On marche côte à côte, en silence. Mais un silence pas pesant, enfin, à mon avis. Comme a dit je ne sais plus qui: "On sait qu'on a trouvé quelqu'un de spécial quand on peut la boucler et partager un silence agréable." Et moi, je suis sûre que Dylan est quelqu'un de spécial. Différent. Unique. Je sautillerais presque: je suis en présence de la personne que j'aime. Je suis toute contente qu'il fasse beau. C'est vraiment la journée idéale. Arrivés au parc, je choisis une glace fruits des bois/banana split. Ça peut paraître bizzare mais je vous assure que c'est délicieux! En attendant, je nous vois mal rester plantés là comme des piquets devant le stand donc entre deux lampées:

- On s'assoit? (et sans attendre sa réponse j'ose lui prendre la main) Viens.

Sa main est chaude et douce. Je la lâche et je m'assieds sur un banc en fer forgé, style garden party. Il faut bien prendre les devants, parfois, non? Sinon on arrivera à rien. Pas que je... Enfin, je veux dire... Rah. Bref. L'air est ni froid ni étouffant. Une brise très légère me parvient. Le soleil traverse le feuillage des arbres. Je ferme les yeux. Je veux me souvenir de chaque petit détail de cette journée.
Revenir en haut Aller en bas
Dylan Ward
La vie est un long fleuve tranquille
La vie est un long fleuve tranquille
avatar

© Crédit Kit : dyn

Messages : 76
Date d'inscription : 14/05/2010
Age : 35
Âge du personnage : 15 ans
Localisation : Duchesne

MessageSujet: Re: Boys, boys, boys... We love them! > PV Dylan   Jeu 30 Sep - 2:06

Dylan sourit. Il aimait bien la voir un peu gênée. Ça la rendait encore plus belle. Peut-être devrait-il arrêter de penser à ça. Ça lui arrivait parfois d’être sérieux. De ne se complaindre que dans ses études – pour ne pas décevoir ses parents, déjà qu’avec l’accusation contre lui il avait l’impression de les avoir totalement déçu – et de ne pas penser à ce que pourrait être sa vie plus tard. En prison ? *Hahaha, très drôle Dylan*. Ravi de voir l’enthousiasme que portait Bliss à son idée, Dylan fit un immense sourire et la suivit dans la rue. Le silence s’installa. Pour sa part, il ne savait pas quoi dire. A part, comment ça va ? Mais la question en elle-même était basique et ne durerait pas éternellement une fois la réponse obtenue. Il ne la posa d’ailleurs pas, pensant qu’elle allait bien vu le sourire qu’elle avait. C’aurait peut-être brisé le silence – qu’il trouvait un étrange – durant quelques minutes. Et après ? Le silence serait revenu ? Ou auraient-ils continué à discuter. Sur le temps de la journée ? Banal. Sur ce qu’ils faisaient au lycée ? Ça suffisait d’y aller la semaine, pas pour s’encombrer le week-end. Mais étrangement, même s’il trouvait ce silence étrange – pas qu’il soit le mec le plus bavard de New-York – il ne trouvait pas ça désagréable. Bien au contraire. C’était bien le silence. En même temps, avec Bliss, tout lui allait, même faire le marathon de New-York sans entrainement. On pouvait lire sur son visage, un sourire idiot, benêt et totalement à propos. Il se sentait bien, en compagnie de Bliss. Sans personne – à part l’autre flic derrière mais il n’était qu’accessoire – juste elle et lui. A marcher côtés à côtes dans le silence le plus complet et pourtant pas déstabilisant. Remarquez ça ne le changeait pas tellement de d’habitude, il n’aimait pas parler pour ne rien dire.

Arrivé devant le stand de glace, Dylan en bon gentlemen qu’il était commanda les deux glaces et les paya. Nougat-abricot. Tout simple mais tellement bon. Il lécha sa glace tout en observant celle de Bliss au parfum plus que bizarre, en se demandant si c’était juste pour se la raconter et qu’elle connaissait des parfums inconnus ou juste parce qu’elle aimait ça. Ceci dit, connaissant un minimum Bliss, il pencha pour la seconde solution, surtout lorsque son regard se mit à pétiller, comme si elle n’avait pas mangé depuis quinze jours, quand elle entama sa glace. Dylan se mit à sourire et continua de lécher sa glace en réalisant qu’il devait peut-être engager la conversation, car restés là n’étaient sans doute pas l’après-midi que Bliss s’était imaginé. Mais cette dernière le devança en lui attrapant la main – il eut un léger sursaut ne s’y attendant pas – et l’entraina sur l‘un des bancs à proximités. Il aurait pu y penser tout seul comme un grand. Trop perturbé par la présence de Bliss sans doute. Durant quelques minutes, Dylan resta silencieux, toujours léchant sa glace, toujours à se demander ce qu’il pourrait bien dire pour engager la conversation et sans – malheureusement – trouver quoi dire. En fait, il aimait bien rester là juste en silence à profiter de la présence de Bliss à ses côtés. Mais le silence n’a jamais été conçu pour passer le temps. Abandonnant quelques minutes le léchage en règle de sa glace, il se tourna vers Bliss dans un grand sourire. « Com… » commença-t-il aussi brusquement qu’il s’arrêta, conscient que la question tellement banale ne servait strictement à rien dans ce scenario. Ça se voyait qu’elle allait bien. Sauf que ça se faisait de demander comment une jeune fille allait, non ? Dylan croqua un bout de sa boule nougat et avala tout rond pour se donner une contenance. « Je… je suis heureux que tu es accepté de venir au parc avec moi malgré le… enfin, tu vois quoi » lança-t-il le regard fixé sur le pigeon qui chipait les miettes de pain de la grand-mère assise sur le banc d’en face, tout en faisant un geste montrant le flic situé à quelques mètres d'eux. « Tu as passé une bonne matinée ? » demanda-t-il, totalement conscient que le début de conversation n’était pas ce que l’on pouvait appeler du Shakespeare mais plutôt d’une banalité à toute épreuve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avadakedavra.forumactif.org/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Boys, boys, boys... We love them! > PV Dylan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Boys, boys, boys... We love them! > PV Dylan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nils Relationships || You like Swedish boys ?
» 01. Boys don't cry | Chambre étudiante de Stevie Evans
» [ANIME] Dear Boys : Présentation
» [1500] waaargh
» waagh des Kum Boys

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Vampires de Manhattan :: 
{°_Le Sanctuaire de Blue Bloods
 :: {°_Trace des RP du passé
-
Sauter vers: